L'Action Agricole Picarde 02 février 2017 à 08h00 | Par AAP

Les interprofessions volaille de chair s'inquiètent de «dommages collatéraux»

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le bulletin inter-filières volailles de chair, paru le 1er février, le délégué général du Cidef (dindes) Yann Brice s'inquiète d'éventuels «dommages collatéraux» que pourrait causer le Brexit sur le marché français de la volaille. «Au-delà d'éventuelles baisses des dépenses de l'UE ou d'une augmentation des contributions des pays membres, le risque principal pour notre filière porte sur la gestion des quotas d'importation et d'exportation». La Grande-Bretagne exporte 220 000 tonnes de volaille vers l'UE, et en importe 430 000 tonnes, dont 250 000 de Pologne et des Pays-Bas. «Que vont faire nos voisins européens de leurs 430 000 tonnes de volailles à destination du Royaume-Uni une fois les frontières fermées? Moins compétitifs, serons-nous une destination de dégagement ?»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui