L'Action Agricole Picarde 20 novembre 2014 à 08h00 | Par Christine Dufetel

Les JA de Picardie : «Sauvons les terres agricoles»

Un friche labourée et semée près de Beauvais pour dénoncer le gaspillage de foncier

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AAP

A l’occasion du mois du foncier, évènement 100% Jeunes Agriculteurs pour dénoncer la perte continue et préoccupante du foncier agricole, Jeunes Agriculteurs de Picardie a organisé le jeudi 13 novembre à Beauvais une action régionale pour alerter le grand public et les politiques.
Vers 13 heures, sur une friche de 5,5 hectares située dans la nouvelle zone d’activités du Haut-Villé, douze jeunes agriculteurs de l’Oise se sont relayés pour défricher, labourer et semer du blé sur un terrain appartenant à la Communauté d’Agglomération du Beauvaisis non occupé depuis près de dix ans. Cette parcelle comme tant d’autres est inexploitée en attendant l’installation d’entreprises, de commerces…
A cela, les Jeunes Agriculteurs de Picardie et de l’Oise souhaitent dire "stop !"
A l’heure actuelle, les espaces agricoles régressent d’environ 82 000 hectares par an, soit l’équivalent de 300 terrains de foot ; un département tous les sept ans. En vingt ans, on constate une réduction de la surface agricole picarde de 60 000 ha. La terre est le premier outil de travail des agriculteurs. Pour JA, privilégier l’installation de chefs d’exploitation c’est répondre à des enjeux économiques (emploi, dynamisme des filières, demande alimentaire…), sociaux (préservation des paysages, lien avec les urbains…) et territoriaux (vie locale…).

- © AAP

JA 60

Cédric Soenen, vice-président

«Moins de surface agricole égale moins d’agriculteurs»

Quelles sont vos inquiétudes pour l’avenir ?
L’augmentation des expropriations d’agriculteurs aux bords des villes et villages et la diminution de la surface agricole sont inquiétantes pour l’avenir. Moins de surface agricole égale moins d’agriculteurs, ce qui veut dire encore moins d’installations de jeunes agriculteurs.
A long terme, on constatera un manque important de compétitivité envers les autres pays.

Quelles sont les solutions à court terme ?
Malheureusement, il n’y a pas beaucoup de solutions à court terme car il faut de l’industrie pour faire tourner l’économie, mais de là à laisser des terres en friche dix ans et plus, ce n’est pas normal. Il faut accorder à l’agriculteur un bail ou des baux précaires renouvelables tous les ans.
Sans oublier toutes les surfaces d’usines et d’entrepôts fermés qui pourraient être reconstruits afin d’éviter de prendre des terres agricoles.
Pour conclure, la population augmente alors que la surface de terre agricole diminue, trouvez l’erreur !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture de Picardie

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui