L'Action Agricole Picarde 17 novembre 2017 à 08h00 | Par AAP

Les maïsiculteurs européens arrêtent une position commune sur la Pac d’après 2020

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Confédération européenne de la production de maïs (CEPM) a arrêté le 15 novembre une position commune sur la Pac d’après 2020, a-t-elle annoncé. Un budget conforté, une subsidiarité limitée, des outils élargis et modernisés, une approche environnementale révisée, telles en sont les grandes lignes. La future Pac doit «retrouver son caractère communautaire, en limitant la subsidiarité offerte aux Etats membres, et plus particulièrement au sein du 1er pilier», selon un communiqué. Il s’agit aussi d’adapter les outils à disposition des producteurs pour faire face à l’instabilité des marchés et du climat, améliorer leur compétitivité. Cela passe par un filet de sécurité, un paiement de base découplé, des outils de gestion de risque, l'accompagnement des investissements, l’accès à l’innovation. L’approche environnementale doit être révisée, selon la CEPM, afin de susciter l’adhésion des agriculteurs : «Le verdissement doit valoriser les démarches individuelles ou collectives des agriculteurs sans affaiblir la production, le revenu».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui