L'Action Agricole Picarde 13 septembre 2019 à 06h00 | Par Chambre d’agriculture de la Somme (réalisées avec le concours des conseillers d’ACE)

Maïs ensilage : suivi des matières sèches

Les conseillers de la chambre d’agriculture et d’ACE effectuent un suivi de l’évolution de la matière sèche des maïs pour optimiser la date de récolte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L‘éclatement du grain et le tassage sont les deux priorités du chantier de récolte de maïs ensilage.
L‘éclatement du grain et le tassage sont les deux priorités du chantier de récolte de maïs ensilage. - © Arvalis - Institut du végétal



Les suivis de matières sèches de maïs ensilage ont débuté mi-aout dans le département de la Somme.
En moyenne, entre le 30 août et le 6 septembre, les maïs ont pris 2,5 points de MS. On constate immédiatement le refroidissement de la température la nuit. Pour continuer d’évaluer la date de récolte, il ne faut pas envisager plus de 2,5 points de MS par semaine.
L‘éclatement du grain et le tassage sont les deux priorités du chantier de récolte de maïs ensilage. Plusieurs tamis ou autre outils permettent d’analyser précisément ce critère, mais il existe une solution bien plus simple. Vous prenez 1 à 2 kg de maïs, vous le mettez dans un seau rempli d’eau. Après avoir mélangé, en laissant reposer, on arrive à séparer les grains (la phase amidon) de la plante. Les grains tombent dans le fond du seau, vous pouvez alors observer l’éclatement de tous les grains.
Une étude outre atlantique indique que 70 % des grains doivent être coupés en quatre minimum pour obtenir moins de 3 % d’amidon dans les bouses (à condition que la ration soit correctement établie). Pour environ 5-8 kg MS de bouse par vache par jour, on cherche à obtenir moins de 0,200 kg d’amidon. Cette donnée est analysable seulement en laboratoire, cependant, s’il y a fréquemment des grains dans les bouses, la valeur est largement dépassée.
Il faut prêter une attention toute particulière au tassement du silo. L’objectif est d’atteindre 220 kg MS/m3, pas évident à évaluer… Pour cela, il faut mettre tous les atouts de son côté pour assurer l’évacuation de l’air du maïs ensilage. Il faut adapter le tassage au débit de l’ensileuse. Aujourd’hui, presque la totalité des ensileuses permettent des débits de chantier de 3 ha par heure. Il faut assurer avec deux tasseurs minimum.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui