L'Action Agricole Picarde 20 septembre 2012 à 11h18 | Par Jean-Louis Pilard

Maïs fourrage - Bonne progression des taux de matière sèche la semaine dernière

Le point sur l’évolution des matières sèches au 14 septembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AAP

Les matières sèches ont évolué un peu plus cette semaine, en raison des degrés utiles cumulés entre le 7 et le 13 septembre, de la faible pluviométrie et du démarrage des dépôts d’amidon dans les grains.
Dans la majorité des situations, on est proche de 24% de matière sèche : les lentilles vitreuses apparaissent au sommet des grains. Dans les situations plus séchan­tes, comme Ponthoile et Dury, les matières sèches dépassent 25 et 27 %.
Au delà de 25 %, on peut gagner un point de matière sèche pour 25 ° utiles, soit en moyenne par tranche de 2,5 à 3 jours. Par exemple, pour passer de 24 à 32 %, il faudrait encore 20 à 24 jours.
L’évolution des matières sèches peut cependant être différente suivant les variétés : certaines finissent plus vite que d’autres. Une fertilisation azotée un peu forte ralentit la maturation. Les engrais starter ont tendance à l’accélérer.
A date de semis identique, on constate des écarts de maturité entre les parcelles.
Toutes ces indications pour vous inciter à visiter vos parcelles avant de retenir une date d’ensilage. Ensiler trop tôt, c’est perdre une à deux tonnes de matière sèche de rendement par ha et gaspiller des UFL et PDI dans les jus. Ensiler trop tard, c’est prendre des risques de mauvaise conservation et de moindre digestibilité des maïs.

CONSEIL : Faites analyser vos ensilages pour mieux les complémenter
Le maïs ensilage est l’un des principaux composant de votre ration hivernale, une analyse est donc indispensable. Elle vous permettra d’adapter au mieux votre complémentation.

Un échantillon de bonne qualité
Le meilleur échantillon de maïs ensilage est celui qui est prélevé directement dans les bennes le jour de l’ensilage. L’idéal est de prendre trois poignées toutes les deux bennes et de les mettre dans un seau à l’abri de la chaleur et de l’humidité.
L’échantillon sera ensuite mélangé et 500gr à 1 kg maximum pourront être mis dans un sac étanche et envoyé directement au laboratoire ou congelé.

Les principaux critères d’une analyse de maïs ensilage
Le taux de matière sèche est un bon indicateur de l’aptitude à la conservation mais également de l’ingestion potentiel de maïs ensilage par vos vaches laitières.
La digestibilité de votre maïs sera indiquée par le critère dMO qui est également un indicateur de la valeur énergétique.
Le pourcentage de MAT en lien avec les valeurs PDI permettront de connaître la valeur azotée réellement digérée au niveau de l’intestin. Ce sont ces valeurs qui détermineront la complémentation azotée nécessaire à l’équilibre du maïs.
La teneur en amidon est un critère important, il indique le rapport épi/plante entière et sera en lien avec la valeur énergétique traduite par les UFL. Avec un taux d’amidon supérieur à 35%, le maïs ensilage est moins bien valorisé et la ration peut présenter des risques sanitaires, tel que l’acidose.

Annabelle Guilbert-Feuvrier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui