L'Action Agricole Picarde 19 mars 2020 à 14h00 | Par Vincent Fermon

Marchés et vente à la ferme peuvent encore avoir lieu

La Chambre d'agriculture des Hauts-de-France livre quelques conseils aux agriculteurs et détaillants de produits alimentaires pour exercer leur activité en limitant les risques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les marchés peuvent, jusqu'à présent, encore avoir lieu, suivant le respect d'un certain nombre de conditions.
Les marchés peuvent, jusqu'à présent, encore avoir lieu, suivant le respect d'un certain nombre de conditions. - © Pixabay

Pourquoi les marchés organisés sur de nombreuses places de villages ou dans les centre-villes se tiennent encore ? Idem en ce qui concerne les points de vente collectif de produits fermiers, et les magasins de vente à la ferme ? C'est la question récurrente du consommateur confiné chez lui depuis le début de la semaine qui a fait des stocks de pâtes après s'être rendu dans un supermarché bondé... C'est en fait un arrêté du 14 mars 2020 qui le permet. S'agissant d'un établissement ou d'un lieu - ce qui est le cas du marché hebdomadaire - fournissant des produits alimentaires, ceux-ci peuvent continuer d'accueillir du public... à condition de respecter certaines précautions.

Les marchés alimentaires maintenus

Ministre de la Santé, Olivier Veran assurait mercredi 18 mars que  les marchés « où on va chercher à manger doivent pouvoir continuer de fournir de la nourriture aux personnes ».

Pour ces marchés alimentaires maintenus, des conditions très strictes s'appliquent. Les commerçants doivent ainsi servir eux-mêmes les clients pour éviter au maximum que les aliments soient touchés. Enfin, une distance d'un mètre entre chaque personne doit être respectée.

L'état d'urgence sanitaire qui doit être voté par le Parlement, les jeudi 19 et vendredi 20 mars pourrait par ailleurs contraindre la tenue de certains marchés. Sont notamment visés ceux « où l'on voit des foules » ou « qui ont beaucoup d'étals », selon le ministère de la Santé.

Les recommandations à suivre

Sur d'autres points de vente, - à la ferme ou dans un magasin -, le nombre de personnes présentes à un instant T doit être limité. Cette mesure est à adapter à la surface de vente, conseille la Chambre d'agriculture des Hauts-de-France dans une note aux agriculteurs : « Ça ne peut être qu'1 ou 2 client(s) à la fois si le point de vente est petit. C'est à vous d'apprécier le nombre de clients présents simultanément. L'objectif est de ne pas avoir de file d'attente au rayon traditionnel, en caisse... »

A l'intérieur du point de vente, il est recommandé d'organiser les files d'attente comme par exemple avec des repères au sol qui marquent la distance d'éloignement de 1 mètre avec le permanent. D'autre part, si le personnel alterne entre différentes tâches (caisse, la mise en rayon, service), il leur est demandé de se nettoyer les mains entre chaque tâche, et notamment après chaque manipulation d'espèces.

Dans les rayons traditionnels, toujours utiliser des pinces pour le service ou tout autre ustensile pour la manipulation des produits (autant de pinces ou ustensiles que de produits disponibles au service arrière). Les gants sont possibles mais ils amènent à des pratiques à risque sur l'hygiène sanitaire: augmentation des contaminations croisées

Pour ce qui est du règlement des achats, c'est le paiement par CB qui doit être privilégié, avec l'option « sans contact », et sans saisir la carte bancaire du client. Lorsqu'il s'agit d'un paiement par chèque,les clients devront utiliser leur propre stylo. Sinon, désinfecter le stylo mis à disposition régulièrement.

Pour protéger le personnel qui assure l'encaissement, il lui est conseillé de porter des gants. De même, le port du masque est possible pour le caissier mais il doit être changé régulièrement. Depuis quelques jours, certains points de vente ont équipé leurs caisses de parois en plexiglas. Les espaces « enfants » sont quant à eux fermés.

Enfin, pour les paniers, chariots et balance en libre-service, vous devrez inciter les clients à utiliser leurs propres sacs. Il est recommandé de ne plus mettre à disposition de paniers, chariots car ils nécessiteront d'être régulièrement désinfectés, ce qui est difficile à mettre en place. Idem en ce qui concerne les poignées de portes qui devront être régulièrement nettoyées et désinfectées. Un récipient de gel hydroalcoolique en libre accès à l'entrée du magasin pourra venir compléter l'ensemble de ces précautions. Enfin, et de manière générale, il vous faut informer votre clientèle de la mise en place de ces mesures pour faciliter leur appropriation par les consommateurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui