L'Action Agricole Picarde 21 septembre 2017 à 08h00 | Par Actuagri

Moissons 2017 : la qualité pour doper l’export

La France devrait reprendre sa place sur la scène internationale dans un contexte de concurrence accrue sur le marché mondial, notamment de la part des pays de la mer Noire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
la France pourrait exporter en un an vers les pays tiers 10,2 Mt de blé tendre contre 4,97 Mt en 2016-2017.
la France pourrait exporter en un an vers les pays tiers 10,2 Mt de blé tendre contre 4,97 Mt en 2016-2017. - © V. Marmuse / CAIA

FranceAgriMer et l’institut Arvalis réalisent chaque année une enquête sur la qualité de la récolte française de blé qui sert de référence à tous les acteurs de la filière, en France comme à l’étranger. Les résultats définitifs de la moisson 2017 ont été présentés le 13 septembre à l’issue du Conseil spécialisé céréales de l’organisme public...

Au sommaire de l’article :

44 % des blés tendres classés en «premium»

Récolte record en Russie

L’Arabie Saoudite, premier acheteur d’orge française


Retrouvez l’intégralité de l’article dans votre journal l’Action Agricole Picarde du 22 septembre.

 

L’Arabie Saoudite, premier acheteur d’orge française
Après deux mois de campagne, les exportations d’orge vers les pays tiers étaient largement en retrait par rapport à l’an passé (245 439 t contre 551 858 000 t) du fait de la chute des volumes embarqués vers la Chine. L’Arabie Saoudite est en tête des destinations et fait mieux que l’an passé à la même date (190 637 t achetés contre 59 233 t). En fin de campagne, la France devrait toutefois exporter vers les pays tiers 3,5 Mt d’orges contre 2,4 Mt en 2016-2017. Les exportations vers nos voisins de l’Union européenne sont également estimées en hausse (+ 12,6 % à 3,275 Mt). En revanche, les prévisions d’utilisation par les fabricants d’aliments du bétail sont plus pessimistes : 1,3 Mt contre 1,6 Mt (- 300 000 t). On s’orienterait vers un stock de report présent sur le marché de 1,049 Mt, en dessous de la moyenne quinquennale (1,18 Mt). 
Concernant le maïs, les prévisions de FranceAgriMer laissent entrevoir un stock de report de 2,5 Mt, sensiblement au niveau moyen des cinq dernières campagnes (2,45 Mt). L’utilisation dans l’alimentation animale pourrait progresser en un an (+ 13,9 % à 2,6 Mt). Les livraisons vers l’Union européenne sont attendues en hausse de 74 000 t par rapport 2016-2017 à 
4,2 Mt alors que les exportations vers les pays tiers diminueraient de 45 000 t à 150 000 t. Pour le blé dur, FranceAgriMer affiche un stock prévisionnel de 255 000 t (+ 71 000 t par rapport à la moyenne quinquennale). Les exportations sont prévues en hausse : + 8 % à destination de nos voisins européens à 900 000 t et + 91,8 % vers les pays tiers à 400 000 t.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui