L'Action Agricole Picarde 28 août 2018 à 10h00 | Par Alix Penichou

Nicolas Hulot démissionne du Gouvernement

Ce mardi matin, Nicolas Hulot a annoncé dans la matinale de France Inter qu'il quittait le gouvernement. «Je ne veux plus me mentir», a expliqué l’ex-ministre de la Transition écologique et solidaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Hulot : "Je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur ces enjeux-là."
Nicolas Hulot : "Je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur ces enjeux-là." - © Jennifer Jacquemart/PE

Ni le président de la Répulique, Emmanuel Macron, ni le Premier ministre, Edouard Philippe, n'avaient été informés de la nouvelle. Ce mardi 28 août, Nicolas Hulot a annoncé sur France Inter, qu'il démissionnait de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire. "Je prends la décision de quitter le gouvernement", a-t-il déclaré.

"Je ne veux plus me mentir"

"Je vais prendre, pour la première fois, la décision la plus difficile de ma vie, a-t-il poursuivi. Je ne veux plus me mentir. Je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur ces enjeux-là. Et donc je prends la décision de quitter le gouvernement."

Il affirme que sa décision, prise lundi 27 août "a été mûrie cet été". Une série de frustrations aurait été à l'origine de ce départ. "Est-ce que nous avons commencé à réduire l'utilisation de pesticides ? Non. Est-ce que nous avons commencé à enrayer l'érosion de la biodiversité ? Non. Est-ce que nous avons commencé à stopper l'artificialisation des sols ? Non..."

Permis de chasse : la goutte d'eau

La réunion du lundi 27 août, à l'Elysée, avec des représentants des chasseurs, aurait peut-être été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. A l'issue de celle-ci, Emmanuel Macron a accepté de diviser par deux le prix du permis national de chasse, et a dessiné les contours d'une vaste réforme de la chasse, suscitant l'inquiétude des défenseurs de l'environnement.

Nicolas Hulot a finalement reconnu que sa présence au gouvernement avait été une souffrance ces derniers mois. "Je me suis surpris, parfois, par lassitude, à baisser les bras, et à baisser mon seuil d'exigence. Et là, je me suis dit "c'est le moment d'arrêter"", dit-il, reconnaissant qu'il n'avait "peut-être pas" les épaules pour être ministre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui