L'Action Agricole Picarde 18 février 2016 à 08h00 | Par Assiétou Diop

Nouvion-en-Ponthieu : zoom sur les filières viande bovine et betterave

Les assemblées cantonales de la FDSEA se poursuivent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les producteurs du canton de Nouvion se sont réunis à l’occasion de leur assemblée générale qui s’est déroulée le 10 février dernier. Les discussions ont porté sur deux filières à enjeux forts : la production bovine et la betterave.
Les producteurs du canton de Nouvion se sont réunis à l’occasion de leur assemblée générale qui s’est déroulée le 10 février dernier. Les discussions ont porté sur deux filières à enjeux forts : la production bovine et la betterave. - © AAP

«2015 a été marquée par une Pac inacceptable et une COP 21 prédominante dans les décisions politiques et la couverture médiatique. Malgré une certaine déception, les manifestations massives de cet été ont, à mon sens, permis d’éviter le pire en termes de contraintes pour l’agriculture», a déclaré Etienne Piolé, président du canton de Nouvion, à l’occasion de son assemblée générale, le 10 février dernier. Il a été appuyé par Denis Delattre, secrétaire général de la FDSEA, qui est revenu sur l’activité syndicale soutenue de l’année.
Les participants ont ensuite pu avoir un aperçu du marché actuel de la viande bovine grâce à une intervention d’Olivier Parcy, vice-président de la section bovine. Ce dernier a notamment estimé à 213 205 le nombre de bovins, tous types confondus, en 2014, dans la Somme. Les évolutions ont été fortes entre 2004 et 2014. La Somme a enregistré une baisse de 7 % du nombre de ses vaches laitières, contre une hausse de 15 % pour ses vaches allaitantes et, plus généralement, une baisse de 29 % du nombre de ses éleveurs.  Olivier Parcy a conclu son propos en rappelant les enjeux du projet de micro-abattoir et les opportunités qu’offre la volonté d’approvisionnement local des collèges du département en termes de marges brutes.
Son intervention a été suivie de celle d’Etienne Lenaerts, directeur de l’ASBS, concernant la fin des quotas betteraviers. Ce dernier s’est dit inquiet de la difficulté d’organiser une discussion collective sur les prix, avec un bureau européen de la concurrence de plus en plus contraignant. Cette discussion est pourtant nécessaire si la filière souhaite maintenir une corrélation entre prix du sucre et prix de la betterave dans les exploitations et garantir un niveau de rémunération suffisant au planteur…

- © AAP

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture de Picardie

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui