L'Action Agricole Picarde 27 juillet 2019 à 06h00 | Par F. G.

"Oh la Vache !" rapproche les citadins de l'agriculture

Créé en novembre 2017 par Clara Béniac, le site «Oh la Vache !» propose des séjours en immersion à la ferme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Clara Béniac, fondatrice du site «Oh la Vache !».
Clara Béniac, fondatrice du site «Oh la Vache !». - © © D. R.



«
Oh la vache, je suis trop bien dans cette ferme. Oh, la vache, c’est trop bon les produits qu’ils cultivent et que l’on retrouve dans son assiette.» Ce sont toutes  ces sensations qu’a éprouvées Clara Béniac alors qu’elle faisait un séjour détente dans une ferme allemande pour débrancher de son travail à Berlin, dans une agence de voyages spécialisée dans des séjours solidaires en Amérique du Sud. A la ferme, et pas ailleurs, parce que c’est dans celle de ses grands-parents, agriculteurs dans le Pas-de-Calais, qu’elle s’est toujours ressourcée.
Aussi quand cette Lilloise d’origine rentre en France en 2017, elle décide de lancer un site internet proposant des séjours en immersion à la ferme sur des formats courts. «Il existe des expériences pour aller s’immerger dans une ferme de façon assez longue, comme le Woofing par exemple, mais il n’y avait pas de possibilité d’aller découvrir une activité au sein d’une exploitation sur un court séjour. Ce créneau était innocupé, je l’ai pris», dit Clara.
Son ambition est double : rapprocher les citadins de l’agriculture et assurer un complément de revenu aux agriculteurs prêts à rejoindre sa plateforme digitale et ouvrir les portes de leurs fermes. Pour ce faire, Clara procède, dans un premier temps, à un démarchage téléphonique, en s’appuyant sur ses propres réseaux agricoles, puis sur celui de «Fermes d’avenir», de certains syndicats agricoles et de chambres d’agriculture. La sélection s’opère selon deux critères indispensables : des producteurs engagés dans la pratique d’une agriculture respectueuse de l’environnement et des hommes, et faisant preuve d’une capacité d’accueil et d’ouverture.

Immersion à la ferme
Aujourd’hui, quatre-vingt agriculteurs répartis dans toute la France ont intégré la plateforme «Oh la Vache !». Le concept des séjours proposés - d’une journée à six jours (de 80  à près de 400 , suivant la longueur du séjour) - repose sur une immersion totale à la ferme. Concrètement, «cela va plus loin qu’une visite. On propose aux personnes accueillies dans les fermes de mettre la main à la pâte dans l’activité quotidienne des agriculteurs et d’apprendre un savoir-faire. Ainsi, par exemple, à la ferme de Claire Beller, à Sainte-Segrée, dans la Somme, celle-ci leur apprend à faire de la tomme de brebis», raconte-t-elle.
Ainsi, le temps d’une journée ou de plusieurs jours, les participants chaussent leurs bottes de néo-ruraux et apprennent à fabriquer du fromage, à lever du pain, à conduire un troupeau de vaches ou de brebis, à tailler des vignes en Champagne, à brasser de la bière, à faire du maraîchage… «C’est par la pratique, en mettant les mains dans la terre ou dans la farine, que la rencontre s’opère réellement entre consommateur et producteur. C’est le seul moyen de comprendre ce qui fait la saveur d’une tomate et les enjeux quotidiens du monde agricole», commente Clara. A ce jour, plus de cinq cents séjours ont été commercialisés.

Un revenu en plus pour les producteurs
Côté producteurs, la rencontre avec les participants est tout aussi riche. Outre la possibilité de pouvoir partager la passion de leur métier, de mettre en avant leur savoir-faire et d’échanger en direct avec eux, un complément de revenu leur est assuré. «Sur les séjours, on prend une commission de 25 %, le reste est pour eux», précise Clara. Le prix de la prestation proposée - qu’«Oh la Vache !» aide à construire avec le producteur - est fixé avec ce dernier à partir d’une grille de base. Depuis le lancement de la plateforme, les séjours, tous formats confondus, ont généré plus de 50 000 € de complément de revenu pour les producteurs. En moyenne, un producteur actif peut gagner plus de 1 000 par mois.
Et parce que la formule est «vachement» bien et séduit de plus en plus de citadins, mais aussi qu’elle est à la fois l’occasion de rencontres et source de revenus pour les agriculteurs, «Oh la Vache !» est continuellement à la recherche de nouveaux producteurs, prêts à se lancer dans l’aventure, en capacité de partager et d’accueillir chez eux. Si vous vous sentez en phase avec les valeurs du projet et avez envie d’accueillir des citadins curieux, avides d’en savoir plus sur votre métier, «Oh la Vache !» est fait pour vous.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui