L'Action Agricole Picarde 07 décembre 2017 à 18h00 | Par Florence Guilhem

Péril en la demeure pour le canal Seine-Nord Europe

Une table ronde, au Sénat, le 6 décembre, remet sur le tapis les difficultés de réalisation du projet du canal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les Hauts-de-France avaient bon espoir. Grâce à de nouveaux engagements des collectivités (prise en charge de la garantie de l’emprunt et avancement des crédits pour les premières années pour éviter à l’Etat de débourser tout de suite ; en contrepartie, le pilotage du projet revient aux collectivités), le canal Seine-Nord semblait repartir sur de bons rails. Mais de nombreux obstacles restent, à l’évidence, à franchir, comme les élus ont pu s’en rendre compte lors d’une table-ronde organisée, le 6 décembre, au Sénat.

Autour de la table : Xavier Bertrand, président de Région et nouveau président du conseil de surveillance de la société du canal Seine-Nord Europe, Thierry Guimbaud, directeur général de Voies Navigables de France, Olivier Rolin, représentant du ministère des Transports et Christophe Buisset, président de la Chambre régionale d’agriculture des Hauts-de-France. L’occasion pour le président de Région, Xavier Bertrand, de taper de nouveau du poing sur la table. Pour lui, nul doute, «l’Etat ne joue pas franc-jeu. Il cherche aujourd’hui se retirer de la société de projet», lâche-t-il. Et de soulever la question suivante : «L'Etat a-t-il encore un rôle d’aménageur du territoire ou se contentera-t-il d’investir dans les nouvelles technologies ? L’autre question est : que vaut désormais la parole de l’Etat ?»

Ce dernier, représenté par Olivier Rolin, s’inquiétait du devenir du projet si l’Europe ne mettait pas les 40 % promis. Ce qui pourrait arriver compte tenu que l’Europe, soumise entre-temps à de nouvelles élections, devra valider un nouvel exercice budgétaire. Or, si l’Europe retire son financement, qui prendra en charge sa part ? Propos inadmissibles pour Xavier Bertrand qui incrimine l’Etat de faire une présentation tronquée du dossier pour justifier son retrait.

Chiffres-clés

Longueur du canal : environ 100 kilomètres

Date prévisionnelle de mise en service : 2024

Début des travaux : prévu en 2019

Budget : 4,5 milliards d’euros. 1,8 milliard d’euros apportés par l’Union européenne, un milliard par les collectivités, un milliard par l’Etat, 776 millions à emprunter

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes