L'Action Agricole Picarde 06 juillet 2018 à 17h00 | Par Réussir

Plan biodiversité : l’APCA s’interroge sur les moyens

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au lendemain de l’annonce du plan biodiversité de Nicolas Hulot, les chambres d’Agriculture assurent, dans un communiqué publié le 5 juillet, être «prêtes à relever le défi» de l’amélioration de la biodiversité, mais se questionnent sur les moyens mis à disposition pour renforcer la police de l’environnement et de la ruralité, ainsi que sur la concertation des acteurs locaux tels que les forestiers, les agriculteurs et les collectivités, dans la création de nouvelles aires protégées. Les chambres d’Agriculture saluent néanmoins l’objectif « zéro artificialisation nette » des sols et se félicitent également de voir apparaître, « un an et demi après le lancement de la loi biodiversité », un Paiement pour services environnementaux (PSE) afin de «rémunérer les agriculteurs des services qu’ils rendent à la nature».

WWF et FNE demandent une révision de la copie

Le plan biodiversité lancé le 4 juillet ne satisfait pas complètement France nature environnement (FNE) et WWF. Dans un communiqué du 5 juillet, FNE confie rester sur sa faim. « Le plan annoncé compte beaucoup de mesures existantes ou déjà annoncées et les quelques mesures précises et neuves auront besoin de moyens supplémentaires pour se concrétiser », déclare-t-elle. FNE constate une « insuffisance d’ambition tant dans l’opérationnalité des mesures que dans le montant des moyens alloués aux actions prévues », tandis que WWF parle de mesures « clairement dilatoires ». Les associations demandent des moyens financiers supplémentaires alloués dès la loi de finances 2019. « Des marges de manœuvre auraient pu être dégagées grâce à la réorientation des subventions dommageables à la biodiversité », regrette le WWF. Quant à FNE, elle demande l’attribution de moyens au ministère de la Transition écologique. « Le gouvernement pose un bon diagnostic, mais il ne donne pas au ministre les moyens d’action de nature à enrayer la dégradation de la biodiversité, déclare Michel Dubromel, président de FNE. Nous demandons que le gouvernement mette des financements à la hauteur du défi à relever ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui