27 mars 2014 à 08h00 | Par AAP

Pommes de terre - Plants de ferme : accord sur un droit d’obtenteur

Toutes les variétés pourront être librement multipliées par le producteur sans risquer d’être attaqué pour contre façon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’Unpt (Union nationale des producteurs de pommes de terre) se réjouit de la signature au niveau du Gnis (interprofession des semences) d’un accord sur la pratique de  l’auto-production de plant, accord qui était en discussion depuis de nombreux mois.  Désormais, toutes les variétés de pommes de terre vont pouvoir être librement  multipliées par le producteur sans risquer d’être attaqué pour contrefaçon.
L’accord  stipule également le renoncement des obtenteurs à toute nouvelle procédure judiciaire relative aux droits d’obtenteurs pour les années antérieures à l’accord.
L’utilisateur de plant autoproduit devra se déclarer et s’acquitter d’un droit  d’obtenteur à hauteur de 75% du montant officiel du plant certifié. Ces droits  permettront de contribuer au financement de la recherche variétale, ce dont se félicite l’Unpt.
Respect de la règlementation sanitaire
L’accord permet en outre la traduction pour les auto-producteurs de plant de la règlementation sanitaire en vigueur vis-à-vis de la détection des bactéries et des nématodes à kystes. «Afin de faciliter le suivi sanitaire du territoire, les agriculteurs utilisateurs se sont engagés à déclarer, auprès des services régionaux chargés de la protection des végétaux, leur production de plants de ferme, précise le Gnis. Ils se sont aussi engagés à ne pas multiplier plus d’une génération de plants de ferme et à ne produire ces plants qu’à partir de plants certifiés».
«Le maintien du territoire sain en France est un atout que nous  devons préserver. Il est essentiel dans le développement économique des filières et  permet de conforter nos débouchés, à la fois sur le marché national mais également  sur l’export» a commenté Arnaud Delacour, nouveau président de l’Unpt.
Les conditions techniques d’application de cet accord doivent maintenant être élaborées dans les deux mois. L’Unpt assure qu'elle veillera, à travers ce règlement, que cet accord soit  réellement applicable sur le terrain à l’ensemble des producteurs de pommes de terre  et ceci à des coûts raisonnables, de manière lisible, simple et efficace.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui