L'Action Agricole Picarde 23 avril 2020 à 06h00 | Par B. Remurier – N. Latraye (Terres Inovia)

Préparer sa stratégie fongicide sur les pois

La floraison des pois d’hiver approche voire s’initie sur les parcelles très précoces. Étant une phase critique de pression des principales maladies, il est nécessaire de préparer sa stratégie fongicide sur pois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ascochytose sur pois d’hiver.
Ascochytose sur pois d’hiver. - © Laurent Jung

Actuellement, l’épisode de sec est favorable à une faible pression maladie. Les pois d’hiver sont globalement sains, excepté d’anciens symptômes d’ascochytose et de bactériose précoce mais ayant peu évolués. Cependant, la situation reste à surveiller sur les pois en fonction de l’évolution de la météo dans les prochaines semaines.

Pas d’impasse début floraison
Un passage est fortement conseillé début floraison. Ce passage permet de prévenir les symptômes de botrytis (où il n’existe pas de traitement curatif) et de traiter les symptômes d’ascochytose de bas de tige avant que le couvert se referme (effet «parapluie»). Le programme se complète par la suite durant cette phase de floraison, ou en amont selon la pression maladie de l’année. Retrouvez tous les programmes fongicide sur www.terresinovia.fr.

Un nombre de passages à adapter au contexte météo et à la pression maladie
Un climat chaud et humide à floraison est propice à une forte pression maladie et conditionne le nombre d’intervention. Ce nombre de passage est à affiner au type hiver/printemps. Les pois d’hiver sont généralement plus exposés aux maladies, nécessitant une surveillance et protection plus poussée (deux ou trois passages en général) que les pois de printemps (un ou deux passages). La réintervention après le traitement début floraison est lié également à la présence ou non de maladies de fin de cycle (oïdium, rouille).

Fin de l’utilisation du chlorothalonil
L’évolution de la réglementation acte l’interdiction de l’utilisation des produits à base de chlorothalonil à partir du 20 mai 2020. En conséquence la stratégie fongicide doit s’adapter. L’alternative la plus intéressante rapport efficacité/prix est l’azoxystrobine qui sera positionnée comme pilier de la protection. Pour rappel, il est possible de réaliser deux applications d’azoxystrobine à quatorze jours d’intervalle minimum sur la culture dans le respect de la réglementation. Si une intervention doit se faire avant le 20 mai 2020, il est possible de d’utiliser sa fin de stock de chlorothalonil en respectant les doses conseillées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui