L'Action Agricole Picarde 06 janvier 2020 à 15h00 | Par Vincent Fermon

Que faîtes-vous de vos vieux pneus d'ensilage ?

La démarche collective Ensivalor doit permettre de diminuer le coût de collecte et de traitement des pneus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Première étape : connaître le stock de pneus. Déclarez ce que vous avez sur le questionnaire en ligne.
Première étape : connaître le stock de pneus. Déclarez ce que vous avez sur le questionnaire en ligne. - © D. R.

La FDSEA de la Somme a le projet de s'inscrire dans la démarche nationale Ensivalor pour la collecte de pneus d'ensilage et leur remplacement par des techniques alternatives. De nombreux exploitants agricoles se trouvent avec un stock de pneus usagés inutilisés et souhaitent s’en débarrasser pour de multiples raisons : cessation d’activité, départ en retraite, pneus trop dégradés provoquant des problèmes sanitaires dans le troupeau (corps étranger), et se dirigent vers d’autres solutions pour la couverture de leurs silos…
Ces pneus étant considérés comme déjà valorisés pour la couverture des silos, ils ne peuvent donc pas être intégrés à la filière de gestion des déchets de pneumatiques comme le sont les pneus usagés des détenteurs (garagistes, distributeurs…).
Une collecte spécifique est donc nécessaire, ce qui justifie la mise en place de la démarche Ensivalor. Cette initiative collective doit aussi permettre de diminuer le coût de collecte et de traitement, ce qui est souvent un frein pour un exploitant.
Les pneus usagés se dégradent dans l’environnement en fines particules de la même manière que les plastiques, formant sur le long terme, des nanoparticules que l’on retrouve dans l’eau potable. Pour les animaux, l’ingestion de ces particules (type ferrailles et autres), peut provoquer des problèmes sanitaires.
Participer à une opération de collecte de pneus usagés, c'est donc éviter des risques sanitaires sur les animaux ; donner la possibilité aux agriculteurs de mettre en place des solutions alternatives et écologiques pour le stockage de l’ensilage ; réduire les impacts sur l’environnement et la prolifération de nuisibles (rats, frelons…) ; débarrasser le département de ce stock encombrant.
La première étape consiste à connaître le stock de pneus détenus par des exploitants volontaires.

Ces derniers sont donc invités avant le 31 janvier prochain à remplir un questionnaire en ligne : cliquez ici


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes