L'Action Agricole Picarde 23 mai 2019 à 06h00 | Par Alix Penichou

Syppre : des systèmes productifs, rentables et écologiques

Desherb’Avenir était l’occasion de présenter le projet Syppre, dont l’une des cinq déclinaisons est basée en Hauts-de-France, à Estrées-Mons. L’objectif : élaborer des systèmes de culture productifs, rentables et respectueux de l’environnement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D. R.



Mille enquêtes réalisées auprès d’agriculteurs de toute la France, cinq plateformes prospectives en France, co-conception des systèmes de culture étudiés avec des réseaux d’agriculteurs et d’acteurs locaux : voici le projet Syppre*. Inscrit jusqu’en 2025, il doit faire émerger «
les systèmes de culture de demain, en alliant les sciences de l’agronomie et de l’écologie dans une approche de développement durable».
Et l’une des plateformes est samarienne, située à Estrée-Mons. Les objectifs du projet Syppre, en limons profonds de Picardie, sont de permettre à l’agriculteur de produire des matières premières alimentaires et de la biomasse, de qualité et en quantité, en préservant la fertilité des sols et en limitant la dépendance aux engrais azotés minéraux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Des atouts économiques sont largement ressortis. Le tissu agro-industriel de la région, notamment, permet de valoriser des cultures à haute valeur ajoutée. Au niveau agronomique, la pratique fréquente du labour et la diversité des espèces cultivées contribuent au contrôle des adventices et des bioagresseurs.
Mais des contraintes agronomiques ont aussi été soulevées. Les sols fragiles et les systèmes de culture avec faible restitution de matière organique, par exemple, entraînent des problématiques de battance, d’érosion et de fertilité chimique des sols. Les cultures à haute valeur ajoutée imposent aussi un haut niveau d’intrants et un temps de travail élevé. Enfin, les matériels agricoles utilisés augmentent les risques de tassement du sol.
La plateforme expérimentale d’Estrées-Mons s’étend sur 10 ha. Elle permet de tester un système témoin, qui correspond à un système de culture existant optimisé, ainsi qu’un système innovant prometteur. Chacune des cultures des deux systèmes est présente chaque année. Le dispositif compte 15 modalités, avec 3 répétitions pour chaque terme de la rotation, soit 45 parcelles.

Premières pistes
Des leviers clés ont déjà été révélés : la diversification des rotations ; l’introduction de légumineuses en culture principale, en culture associée et en interculture pour apporter de l’azote au système ; l’augmentation des durées de couverture du sol pour simplifier le travail du sol et favoriser la fertilité : l’uniformisation de l’écartement d’implantation pour utilisation des mêmes matériels sur plusieurs cultures ; l’introduction de culture de maïs pour augmenter la restitution de matière organique ; le choix de la culture suivante pour valoriser l’azote des légumineuses ; et la valorisation de l’interculture pour produire de la biomasse exportée ou restituée au sol.

* Syppre est animé par Arvalis-Institut du végétal, l’ITB et Terres Inovia.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui