L'Action Agricole Picarde 23 décembre 2017 à 08h00 | Par Thierry Michel

Tendances festives de fin d’année

Comme chaque année, des grandes lignes de consommation se dessinent à l’approche de la fin d’année. Tour d’horizon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cette année, Nintendo, Playstation et le traditionnel vélo restent les achats les plus marquants.
Cette année, Nintendo, Playstation et le traditionnel vélo restent les achats les plus marquants. - © © E. Le Lièvre


La place de marché Bonial (spécialiste de la médiatisation des catalogues digitaux) présente une étude comparative sur les recherches menées sur son portail et ses applications mobiles en lien avec l’univers du jouet à l’approche de Noël et des fêtes de fin d’année. Elle en a extrait un certain nombre de tendances sur les comportements de consommation : top/flop, produits les plus vendus, types de jouets les plus recherchés, marques ou licences en pointe ou encore à la peine.


Vous avez dit digital ?
«2017 est-elle l’année du jouet que et uniquement que digital ? Pas exactement. Les marques cultes qui ont bercé notre enfance font toujours figure de références auprès de nos chères petites têtes blondes (Légo, Playmobil), bien que la high-tech et les jeux vidéo confirment leur statut d’étoiles montantes. Ainsi Nintendo, Playstation, et le traditionnel vélo, s’accaparent les trois premières places de ce classement» indique l’étude pour résumer d’un trait les tendances. Il faut noter que Légo apparaît un peu moins populaire dans les recherches sur sites et applications mobiles mais que la trottinette classique se maintient bien. «De leur côté, le classique vélo grimpe sur le podium tandis que les toupies, portées par le phénomène Beyblade (Hasbro) font leur apparition dans ce classement, ainsi que la tablette et Fifa18, qui confirment le fait que les jouets high-tech sont aujourd’hui incontournables», peut-on lire un peu plus loin.

Marques et licences
Les marques Nintendo, Playstation, EA Games, Activision, Xbox... : «le jeu vidéo sera bien présent au pied du sapin cette année», explique Bonial alors que, toujours selon cette entreprise, «Playmobil, Lego, Vtech et Mattel reculent dans ce classement 2017». Activision, jeu vidéo, apparaît pour la première fois dans le top 10 des jouets recherchés.
Côté licences, «les années passent et se ressemblent... Fifa et Call Of Duty, licences phares du gaming, profitent de la sortie d’opus à succès pour prendre le contrôle de ce classement. Notons également l’arrivée dans ce classement de Nerf, Star Wars, Marvel et de Super Mario. Films à l’affiche au cinéma (Star Wars & Marvel), sortie de la version «Odyssey» pour Super Mario et interactivité pour Nerf expliquent la belle performance de ces licences. Contrairement à notre palmarès des marques, un vent de renouveau souffle bel et bien sur le marché des licences», avance la plateforme.

Les plus et les moins
Les jouets dits techno s’imposent cette année sur la plus haute marche du podium (27 % des recherches en ligne contre une quatrième place en 2016). Viennent ensuite les jeux vidéo, «désormais un classique», avec 25 % des recherches (même position que l’an passé). Le segment sport/plein air recule un peu en termes de recherches, mais se maintient sur le podium. Les jeux d’imitation sont, quelque part, les grands gagnants de cette année : ils se placent 4e et progressent de six places. «Déguisements et peluches profitent de 2017 pour se refaire une santé», note aussi l’étude. En revanche, «les figurines, les véhicules, les jeux de construction, les poupées et les jeux de société sont en baisse de popularité», toujours selon Bonial...

Budget
Adobe Digital Insights et Statista, spécialiste de l’infographie, se sont intéressés au budget de Noël. Selon l’étude du premier nommé, «46 % du budget des acheteurs français sera dépensé en ligne. Les prix bas et les bonnes affaires sont le principal argument en faveur de l’achat en ligne, aussi parce qu’il est perçu comme moins stressant que le shopping en magasin. Les smartphones ont aussi leur rôle à jouer, car 66 % des acheteurs sur mobile ont l’intention de faire usage des applications mobiles.»

Et après ?
Le site Troc.com et la société d’études d’opinion OpinionWay ont fait paraître une étude démontrant que «67 % des Français préfèrent revendre un cadeau qui ne plaît pas plutôt que de le garder et 65 % comprennent qu’un proche puisse revendre l’un de leurs cadeaux». La perception des Français vis-à-vis de cette pratique évolue donc avec les années. L’étude précise que les femmes semblent plus convaincues que les hommes par la revente des cadeaux de Noël «du fait que cette dernière permet de s’offrir quelque chose qui leur plaît vraiment». C’est également le cas des plus jeunes.
En termes de motivation, 72 % des Français estiment que revendre un cadeau de Noël permet de s’offrir quelque chose qui plaît vraiment. Pragmatiques, 62 % aiment à penser que cette pratique évite de «gaspiller» l’argent dépensé par les proches.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui