L'Action Agricole Picarde 24 octobre 2018 à 08h00 | Par Réussir

TODE : Le gouvernement favorable à une exonération jusqu’à 1,15 Smic

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le gouvernement donnera un avis favorable à un sous-amendement au PLFSS 2019 déposé par le député LREM Olivier Damaisin prévoyant une exonération complète jusqu’à 1,15 Smic pour le système de compensation d’allégement de charges patronales devant palier la disparition du TODE.

L'annonce a été faite par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, lors de la séance des questions au gouvernement du 23 octobre. Le PLFSS initial proposait que cette exonération s'arrête à 1 Smic, puis devienne dégressive de 1 à 1,6 Smic. « Le Premier ministre vient d’arbitrer […] indiquant que des compensations supplémentaires étaient importantes afin de permettre à ces exploitations agricoles de vivre encore mieux », a précisé Didier Guillaume en évoquant les exploitations fortes employeuses de main-d’œuvre saisonnière.

La mesure doit répondre aux inquiétudes des employeurs de main-d’œuvre saisonnière dont les salaires sont souvent compris «entre 1,1 et 1,2 Smic», comme le rappelait Légumes de France en juillet. «Le Premier ministre et le président de la République […] sont favorables à ce que nous avancions dans cette direction. Le premier ministre m’a confirmé qu’il fallait faire des compensations pour permettre qu’il y ait moins de perdants», a également affirmé Didier Guillaume.

Christiane Lambert : «Le compte n'y est pas tout à fait»

Suite à l'annonce du ministre de l'Agriculture le 23 octobre d'une meilleure compensation de la suppression du TODE (exonération de charges concernant les salariés occasionnels), la présidente de la FNSEA Christiane Lambert estime que «le compte n'y est pas tout à fait. Il manque encore 39 millions d'euros si nous voulons une compensation à l'euro près». La présidente de la FNSEA tient toutefois à «saluer le travail du ministre de l'Agriculture et des parlementaires» et se félicite de la mobilisation du réseau FNSEA/JA auprès des parlementaires «qui ont permis de faire remonter la problématique jusqu'à Matignon et l'Elysée». Pour la présidente de la FNSEA, «il était capital de réouvrir ce sujet, encore un petit effort !».


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui