L'Action Agricole Picarde 17 décembre 2018 à 06h00 | Par Aymeric Lepage, (CA02)

Un tracteur d'occasion pour réduire ses coûts de mécanisation ?

La stratégie d’équipement en matériels d’occasion reste perçue par certains agriculteurs comme risquée. Elle a toutefois un avantage primordial : la diminution des coûts de mécanisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les coûts de mécanisation représentent en moyenne 450 €/ha.
Les coûts de mécanisation représentent en moyenne 450 €/ha. - © J.-C. Gutner



Il n’existe aucune solution miracle adaptable à toutes les exploitations permettant de réduire les coûts de mécanisation. Malgré tout, l’achat de matériel d’occasion peut, pour certaines exploitations, s’avérer une solution payante pour limiter les frais.

En effet, un matériel neuf décote très rapidement, de l’ordre de 15 à 20 % la première année. Le matériel acheté d’occasion aura ainsi l’avantage d’être moins cher, mais aussi de décoter moins rapidement suivant son âge. Les coûts de mécanisation représentant en moyenne 450 /ha, cette solution est tout à fait intéressante.
Reste que le parc matériel d’occasion, bien qu’important, n’offre pas forcément le choix (options, ancienneté, etc.) à l’agriculteur. Cette recherche, si elle ne s’avère pas fructueuse, peut alors amener à l’achat de matériel neuf, qui permet alors un choix de A à Z du matériel. Il est évident que ce type d’achat sera privilégié et n’aura pas d’autre alternative dans le cadre d’achat de matériel spécifique, par exemple. Les achats étant réalisés sur commande, ils nécessiteront malgré tout des délais parfois importants que l’on ne retrouvera pas sur des matériels d’occasion.
L’incertitude d’un certain nombre d’agriculteurs concerne notamment la fiabilité du matériel d’occasion, dont on ne sait généralement pas s’il a été utilisé dans les bonnes conditions auparavant. Aujourd’hui, les concessionnaires s’adaptent à cette contrainte et proposent de plus en plus des garanties sur le matériel récent. Le danger d’avoir à payer de grosses réparations, peu de temps après l’achat, est ainsi écarté.

Entretien croissant
L’avantage des tracteurs neufs, sur ce point, est donc restreint. Cependant, la garantie durera le plus souvent moins longtemps. Le risque de panne, même s’il n’est pas lié uniquement à ce critère, pourra aussi augmenter avec l’âge du matériel. De même, l’entretien sera en général croissant avec l’âge, ce qu’il faut prendre en compte dans sa stratégie d’équipement et avoir à l’esprit dans ses calculs de coûts de mécanisation.
On peut donc dire que l’achat de matériel d’occasion peut constituer une des solutions à l’augmentation des coûts de mécanisation, mais n’est pas adaptable à toutes les exploitations. Pour tout matériel, il est primordial de réfléchir à son utilisation. Un matériel, qu’il soit d’occasion ou neuf, doit être dimensionné en lien avec la surface à travailler.

L’occas’ à la cote

En France, lors des dix dernières années, il s’est immatriculé en moyenne 2,3 fois plus de tracteurs d’occasion que de modèles neufs. En 2017, le Service de l’observation et des statistiques (SOeS) du ministère de l’Environnement a ainsi recensé 37 947 immatriculations de tracteurs neufs (dont 1 270 en ex-Picardie), contre 84 555 pour les engins d’occasion (dont 3 212 en ex-Picardie).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui