L'Action Agricole Picarde 15 novembre 2019 à 06h00 | Par AAP

Un juge des référés valide deux arrêtés anti-pesticides

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au nom du «danger grave pour les populations exposées», le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a rejeté, le 8 novembre, la demande de suspension de deux arrêtés anti-pesticides pris par les mairies de Gennevilliers et Sceaux, en proche banlieue de Paris. Après cette décision en référé (c’est-à-dire en urgence), les arrêtés doivent encore être examinés au fond. «Il ne saurait être sérieusement contesté que les produits dont l’utilisation est interdite par l’arrêté en litige (…) constituent un danger grave pour les populations exposées», justifie le juge dans l’ordonnance du tribunal. Si les décisions concernant l’utilisation des produits phytopharmaceutiques relèvent du ministère de l’Agriculture, le maire a pu en l’espèce «à bon droit» y déroger et prendre cet arrêté, explique la décision. Il s’agit d’une «première nationale», se sont félicitées les mairies concernées. «C’est un encouragement pour celles et ceux qui luttent pour la santé des agriculteurs et de la population», s’est réjoui Patrice Leclerc, maire de Genevilliers, ajoutant cependant que «le combat n’est pas fini».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui