L'Action Agricole Picarde 16 novembre 2016 à 08h00 | Par AAP

Un plus pour le lait et le porc, des risques pour les autres secteurs de l’élevage

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Des gains commerciaux pour le secteur du lait surtout, mais aussi pour celui du porc, un impact négatif pour le bœuf, le riz ainsi que le mouton et la volaille : telles sont les conclusions, plutôt prévisibles, de l’étude sur les effets cumulés des douze accords de libre-échange conclus par l’UE (dont le Canada), en cours de discussion (notamment avec les États-Unis et le Mercosur), ou bien qui doivent encore être négociés (Australie, Nouvelle-Zélande) ou «modernisés» (Turquie, Mexique) que la Commission européenne a présentée le 15 novembre au Conseil agricole des Vingt-huit. Ce travail ne prend en compte, en raison de contraintes méthodologiques, ni les barrières sanitaires et phytosanitaires, ni les contingents tarifaires qui seraient ouverts pour les produits sensibles, ni la protection des indications géographiques, ni le Brexit. Et il en va de même pour les conséquences sur les produits transformés, le vin et les fruits et légumes qui affichent pourtant «un potentiel considérable».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes