L'Action Agricole Picarde 11 octobre 2012 à 14h46 | Par AAP

Vaches laitières - Un nouvel indicateur simple et fiable pour détecter l’acétonémie

CétoDétect cible rapidement les animaux pour intervenir en préventif ou en curatif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une vache sur quatre peut être atteinte d’acétonémie.
Une vache sur quatre peut être atteinte d’acétonémie. - © AAP

Avenir Conseil Elevage, Clasel et Orne Conseil Elevage ont mis au point, CétoDétect, un nouvel indicateur pour diagnostiquer les vaches en acétonémie. Récompensé par un Inel d’or au Space 2012, l’intérêt technique et économique d’un tel outil ne fait aucun doute. Les adhérents d’Avenir Conseil Elevage peuvent en bénéficier depuis le 1er octobre.

Qu’apporte cette innovation ?
L’acétonémie est difficile à détecter. Elle a pourtant des conséquences importantes sur les performances de production et de reproduction de la vache laitière. CétoDétect utilise un bio-modèle, basé sur des données zootechniques et le dosage par infra-rouge de deux corps cétoniques présents dans le lait, le béta-hydroxybutyrate et l’acétone.
Le bio-modèle apporte un avantage significatif en terme de fiabilité des résultats par rapport aux seules analyses des corps cétoniques ou au rapport taux butyreux/taux protéique classiquement utilisé en élevage.
Le dosage des corps cétoniques est réalisé au laboratoire en même temps que les analyses liées au contrôle de performances. Il n’est donc pas nécessaire de collecter un échantillon supplémentaire ni de l’envoyer dans un «circuit séparé».
CétoDétect est un indicateur progressif : les résultats parviennent à l’éleveur sous forme d’une note par animal de 0 (animal sain) à 5 (malade). Cet indicateur est inséré dans les tableaux de bord restitués à l’éleveur à l’issue du contrôle de performances.
Intérêts : cibler rapidement les animaux concernés par l’acétonémie et évaluer leur degré d’atteinte pour intervenir :
- soit en préventif sur la conduite alimentaire des vaches taries et/ou en début de lactation,
- soit en curatif, pour limiter dans leur durée et leur intensité, les impacts négatifs de la cétose sur la santé et les performances des vaches.

Pour plus de renseignements : contact@a-cel.fr ou auprès de votre conseiller d’Avenir Conseil Elevage.

L’acétonémie en quelques mots
La cétose, ou acétonémie, est un déséquilibre métabolique. Elle apparaît plutôt en début de lactation, lorsque la vache est en déficit énergétique.
Les signes cliniques ne sont pas toujours faciles à déceler : baisse de l’ingestion, préférence pour les fourrages grossiers par rapport aux aliments concentrés, bouses plutôt sèches… et haleine à l’odeur caractéristique de pomme (acétone).
Dans un troupeau, une vache sur quatre peut être concernée.
Les principaux impacts de cette maladie sont :
- perte de lait (jusqu’à 300 kg sur une lactation),
- reproduction moins efficace,
- pathologies (fièvre de lait, caillette, métrites, mammites…) plus fréquentes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes