L'Action Agricole Picarde 14 novembre 2013 à 08h00 | Par Marie Deshayes

Vendre de la viande en circuit court : osez innover !

La chambre d'agriculture propose trois journées pour découvrir des élevages en circuit court les 27 novembre, 3 et 12 décembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En vente directe, l'une des clefs de réussite est de répondre aux besoins explicites ou implicites de ses clients.
En vente directe, l'une des clefs de réussite est de répondre aux besoins explicites ou implicites de ses clients. - © AAP


Vendre de la viande en direct permet de mieux maîtriser la valorisation de son élevage : connaissance de son marché, de ses produits, de ses prix, de ses clients... Cela implique néanmoins d’acquérir une expertise en organisation, gestion et commercialisation, au minimum, voire plus si l’abattage (pour les volailles et lapins ou les escargots), la découpe ou la transformation sont réalisés à la ferme. Une des clefs de réussite est toutefois de répondre aux besoins (explicites ou implicites) de ses clients.

Des consommateurs de viande à la recherche d’ancrage local
Selon le dernier numéro de Linéaires (n°296, novembre 2013), les consommateurs sont à la recherche de plaisir, de goût, de bien-être, de tradition ou encore d’ancrage local. Des besoins auxquels les agriculteurs en vente directe peuvent répondre à l’aide d’outils innovants. L’innovation fait souvent écho aux nouvelles technologies. Celles-ci peuvent effectivement être adaptées à la vente en circuit court, afin par exemple de procurer encore plus de garanties sanitaires.
Le programme de recherche Casdar «références en circuit court», dont les résultats ont été publiés fin octobre 2013, a ainsi recensé plusieurs outils innovants. Parmi ceux-ci, l’apparition de pastilles indiquant l’état de fraîcheur des produits sur l’emballage grâce à un code couleur. L'utilisation d’emballages isolants gonflables garantissant une température durant 48 heures a également été soulignée : elle permet d'expédier de la viande directement aux consommateurs. L’innovation revêt toutefois plusieurs formes, comme l’innovation organisationnelle.

Se rapprocher des consommateurs en gardant les codes de la vente directe
Localement, la création d’un rayon de vente «Panier de mon Terroir» au sein de magasins appartenant à l’enseigne Gamm Vert a permis de vendre de la viande en circuit court. Les agriculteurs se sont rapprochés d’un point de vente déjà fréquenté par une clientèle fidélisée pour multiplier les volumes commercialisés. L’enseigne s’est dotée d’un nouveau rayon et a renforcé son image de proximité auprès des clients. D’une expérimentation basée sur quatre rayons tests en 2010, cette démarche s’est aujourd’hui étendue à sept magasins de la région Nord Pas de Calais / Picardie. Internet a également permis de casser les codes de la vente traditionnelle avec l’arrivée de la vente en ligne et plus récemment des «drives».

Acheter en ligne des produits fermiers : de plus en plus d’adeptes
La vente par Internet se démocratise. Proposer des produits fermiers en ligne permet toucher une nouvelle cible de clientèle active, et jeune. Depuis son lancement, le site de vente en ligne «somme produits locaux» a été rejoint par plus de 600 clients particuliers. Des nouveaux clients qui demandent encore plus de maîtrise de la part de l’agriculteur en termes de qualité de produits, de services et de communication… La rigueur s’impose car la confiance doit être établie pour déclencher le «clic» d’achat d’un produit qui est tout compte fait «invisible». Et ce contrat de confiance doit être sans cesse renouveler pour fidéliser le client. L’innovation, véritable aide pour répondre aux besoins des consommateurs, rime toujours avec professionnalisation.

Trois jours pour découvrir des élevages en circuit court

Vous êtes agriculteur et vous souhaitez développer la valeur ajoutée sur votre exploitation ? La chambre d'agriculture de la Somme vous invite à trois journées de découverte d'élevages en circuit court :
• Mercredi 27 novembre à 13h30 : élever et vendre des volailles festives à Saint-Fuscien
• Mardi 3 décembre à 13h30 : élever et vendre de la viande de porc sur paille à Villers-Tournelle
• Jeudi 12 décembre à 13h30 : élever et vendre de la viande de bœuf à Fourcigny

Lors de chaque rendez-vous :
- visite d'une exploitation et témoignage de producteur,
- rencontre d'acheteurs professionnels,
- éclairage technique et économique par des spécialistes.

Consultez le programme détaillé sur www.somme.chambagri.fr.

Contact : Claire Lobbé - Chambre d'agriculture de la Somme - 03 22 33 69 08

Journées organisées avec le soutien du Conseil régional de Picardie

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui