L'Action Agricole Picarde 22 mai 2017 à 08h00 | Par AAP

Vignes : les conséquences du gel s’avèreront peut-être «assez graves»

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Se gardant de faire des pronostics sur les conséquences du gel sur les vignes, FranceAgriMer estime qu’elles s’avèreront peut-être «assez graves» avec le recul du temps, selon Anne Haller, déléguée de la filière viticole et cidricole de l’établissement, résumant ce qui a été dit au conseil spécialisé viticole du 17 mai. «Il est trop tôt pour dire si ce gel est aussi grave qu’en 1991». Les vignerons sont encore sous le coup de l’émotion, «c’est normal». Il faudra trois à quatre mois pour évaluer la situation de façon objective. En tout cas «on n’a pas affaire à un aléa mineur». C’est surtout individuellement que la situation peut être grave, surtout quand des exploitations ont été frappées deux ou trois ans de suite par le gel ou la grêle, comme dans le Chablis.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui