L'Action Agricole Picarde 24 août 2018 à 11h00 | Par Réussir

Volaille: la CFA demande une meilleure répercussion de la hausse du prix de l'aliment

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les hausses récentes de prix de l'aliment «doivent impérativement être prises en compte dans les négociations commerciales à venir», plaide la Confédération française de l'aviculture (CFA) dans un communiqué le 23 août. Dans ces filières, une partie des éleveurs ne sont pas exposés au prix de l'aliment, grâce à leurs contrats d'intégration. L'inquiétude du syndicat affilié à la FNSEA est donc de deux ordres : une inquiétude immédiate pour les éleveurs dont les contrats ne sont pas indexés sur les coûts de l'aliment, notamment en lapin. Et une inquiétude à court et moyen terme pour les éleveurs aux contrats indexés sur l'aliment ; la CFA craint que les entreprises avec qui ces éleveurs travaillent, qui supportent elles-même le surcout de l'aliment, ne leur proposent des contrats moins avantageux dans les mois à venir, si elles ne parviennent pas à répercuter ces hausses auprès de la grande distribution. «Le prix du poulet ne suit pas suffisamment la hausse du prix des matières premières», constate la CFA, en s'appuyant sur les chiffres de l'Itavi. La CFA estime qu'«une telle situation doit se traduire par une renégociation et une répercussion des hausses jusqu'au dernier metteur en marché».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui