L'Action Agricole Picarde 08 février 2018 à 06h00 | Par Mathilde Culot

Les aides nationales à l’installation : ce qui existe

Tour d’horizon des aides existantes à plusieurs niveaux, pour l’installation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AAP

Différentes aides existent au niveau national : dotations jeunes agriculteurs (DJA), abattements sociaux, abattements fiscaux et aides Pac (Cf tableau).
Il ne faut pas oublier non plus toutes les mesures d’accompagnement proposées par les organismes professionnels agricoles sur le territoire. Ces offres sont répertoriées dans le Guide départemental à l’installation conçu par les Jeunes Agriculteurs de la Somme.

Les aides de la Région : nouvelles règles
La Région Hauts-de-France travaille sur un dispositif d’accompagnement des porteurs de projet en agriculture, en tenant compte de l’installation mais aussi de la transmission.
Le dispositif Pari est donc en cours de remplacement par un nouveau programme «Activ’ ton installation, prépare ta transmission». La principale évolution concerne l’éligibilité : un candidat non éligible aux aides de l’Etat sera a priori éligible aux aides régionales (d’autres critères sont en cours de définition et attendus pour mai). Cela concerne les candidats sans diplôme mais avec une expérience professionnelle et/ou les candidats âgés de plus de quarante ans. Le projet doit être professionnel, un revenu minimum sera fixé. Les candidats pourront profiter du parcours d’accompagnement identique aux aides nationales, avec un suivi renforcé individuel et collectif.
Une aide est d’ores et déjà connue, c’est le prêt à taux zéro (ou prêt PRCTA) qui permet de solliciter jusqu’à 50 000 e sans apporter de garanties, sur présentation de son projet auprès d’un comité Initiative Somme. Cet apport d’argent a un effet levier sur les autres prêts plus classiques. Une aide à la trésorerie est à l’étude. Pour tout renseignement, rapprochez-vous du service Installation transmission de la Chambre d’agriculture de la Somme.

Comment financer son projet à l’installation ?
Dans la majorité des cas, le financement bancaire reste la première solution. Cependant, il ne faut pas négliger les autres sources de financement. En voici quelques exemples. Les financements participatifs : Miimosa est le premier site de financement participatif dédié aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentation (Cf Infographie). Il existe aussi Hellomerci : après avoir permis de lever plus de 8 millions d’euros pour des projets créatifs et innovants, les fondateurs de KissKissBankBank ont lancé en mai 2013 la première plate-forme de prêts solidaires entre particuliers.
Hellomerci permet à des porteurs de projets personnels ou entrepreneuriaux d’emprunter jusqu’à 10 000 euros sans interêt auprès de leur communauté et du grand public. Consulter le site hellomerci.com.

Les autres dispositifs
Initiative Hauts-de-France regroupe les vingt associations adhérantes au réseau Initiative France, présentes en région Hauts-de-France.
Leur rôle est d’accompagner, sur leur territoire, les porteurs de projets de création ou reprise d’entreprise. Cet accompagnement comporte un soutien financier sous forme de prêt d’honneur : il s’agit d’un prêt personnel sans intérêt, ni caution personnelle, d’un montant moyen de 8 000 euros. Les plate-formes d’Initiative Hauts-de-France accompagnent et financent chaque année plus de six cent nouvelles entreprises.
L’exercice de ce métier depuis plus de quinze ans et les résultats qui y sont associés quant à la pérennité des entreprises (plus de 80 % sur 5 ans) et le niveau de remboursement des sommes prêtées les positionnent comme spécialistes dans l’accompagnement et le financement des nouveaux entrepreneurs.

A lire aussi : Accompagnement à l'installation : entre simplification et attractivité

- © AAP

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Action Agricole Picarde se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous