Aller au contenu principal

10 000 agriculteurs mobilisés ce 8 octobre

«C'est une grande réussite», a affirmé le secrétaire général de la FNSEA Jérôme Despey, au siège du syndicat, à l'issue de la journée de mobilisation nationale du 8 octobre, commune avec les Jeunes agriculteurs, sur le thème «France, veux-tu encore de tes paysans ?» Les deux syndicats revendiquaient à 16h «l'ensemble des départements français mobilisés», «100 blocages ou opérations escargot», 6 000 tracteurs et 10 000 agriculteurs.



Dans le département de la Somme, où l'appel à la mobilisation s'est traduit par la mise en place de quatre barrages filtrants à Abbeville, Boves, Argœuves et Roye, on estimait la participation à 300 manifestants et 180 tracteurs. Un échange sur le rond-point de Boves, à l'entrée de l'autoroute A29, entre la profession et la préfète Muriel Nguyen a précédé la levée des barrages, en fin de journée.
La représentante de l'Etat s'est engagée à «faire remonter au gouvernement les inquiétudes» des agriculteurs mobilisés, et a affirmé le soutien de l'Etat au monde agricole face à l'agribashing : «J'ai demandé aux forces de l'ordre d'être vigilantes sur les intrusions dans les propriétés, les intimidations ou menaces dont pourraient être victimes les agriculteurs. Chacun de ces actes doit être remonté aux autorités dans les plus brefs délais», a défendu Mme Nguyen.
D'autres actions à venir
Hier, une réunion était prévue en fin de journée avec le ministre de l'Agriculture pour lui «porter un premier avertissement», a expliqué pour sa part la FNSEA.
La semaine prochaine, une action syndicale d'étiquetage de l'origine des produits est prévue en grande distribution et restauration collective. Enfin une «nouvelle mobilisation» est prévue le 22 octobre dont le mode opératoire n'a pas été dévoilé. Mais Jérôme Despay promet «une montée en puissance».
Les syndicats ont listé leurs principales revendications : pas de ratification du Ceta, un meilleur budget pour le ministère et les chambres d'agriculture dans le cadre du projet de loi de finances 2020 ; des arbitrages favorables concernant les zones de non traitement, l'adoption de leurs propositions sur le délit d'entrave dans le cadre de la proposition de loi portée par le sénateur Jean-Noël Cardoux, actuellement en première lecture au Parlement ; une déclaration de soutien du président de la République ; et des mesures pour les pensions des agriculteurs déjà à la retraite.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde