Aller au contenu principal

14 000 repas servis sous la marque Terroirs de Picardie

A l'occasion de la semaine du développement durable du 1er au 7 avril dernier.

Les produits de la marque Terroirs de Picardie ont été servis sur 115 points de restauration collective.
Les produits de la marque Terroirs de Picardie ont été servis sur 115 points de restauration collective.
© AAP

Al’occasion de la semaine du développement durable, une opération de promotion des produits locaux a été conduite avec la société de restauration collective API Restauration afin de faire apprécier quelques uns des fleurons de la gastronomie Picarde. Approvisionner, cuisiner, présenter et faire apprécier aux convives les produits locaux, tels étaient les défis à relever. En une semaine cette société de restauration a servi 665 kg de champignons blancs, 1662 kg de sauté de porc d’antan, 500 Rollot, 433 fromages «Gros crémeux», 11 896 yaourts fermiers et 480 kg de fromage blanc fermier et représentent pour les producteurs un pic de production à anticiper. Tout ceci sur 115 points de restauration répartis sur les trois départements picards avec des effectifs variant de 20 à 1150 convives par site.

Plusieurs défis à relever
Les producteurs ont eu à anticiper le pic de production pour ne pas déséquilibrer les marchés habituels.
Le distributeur agréé «Terroirs de Picardie», le Comptoir du Frais de Verneuil en Halatte, a du collecter, allotir et distribuer. Un renfort de livreurs et véhicules a été nécessaire,.
Le comité de promotion a rédigé les éléments de communication et fourni les éléments de décoration des salles de restaurants,
Les restaurateurs enfin ont adapté à la fois leurs pratiques à des produits qu’ils n’ont pas l’habitude de travailler, et leur offre à leurs différents types de convives : restaurants scolaires ou d’entreprises, maisons de retraite, centres de soins …
Cette opération a été une réussite grâce aux efforts de tous et à la coordination de tous les acteurs. Elle aura permis de nouer des contacts avec différents chefs de cuisine collective et devrait aboutir à une utilisation plus régulière des produits locaux dans les établissements les plus importants.
Gageons que d’autres sociétés souhaiteront développer leurs approvisionnements locaux et se démarquer en les proposant à leurs convives. Le comité de promotion, la marque régionale Terroirs de Picardie et les chambres d’agriculture de Picardie sont à leur écoute et prêts à relever ces défis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde