Aller au contenu principal

154 variétés de blés meuniers référencées pour 2021

L’Association nationale de la meunerie française (ANMF) vient de publier la liste des blés meuniers à l’attention des professionnels de la filière blé-farine. Cette démarche qui concerne les meuniers, les producteurs ainsi que les organismes collecteurs, a pour objectif de tendre vers l’excellence et la diversité de l’offre en matière première pour la meunerie, explique l’organisation. 

La publication de la liste des blés meuniers a pour objectif de tendre vers l’excellence et la diversité de l’offre en matière première pour la meunerie. 
© Pixabay

Variétés recommandées pour la meunerie (VRM)
Les listes de VRM sont prescrites à l’attention des producteurs en vue des prochains semis. Toutefois, les variétés de ces listes peuvent également être considérées VRM par les utilisateurs dès la récolte 2021. Pour plus de lisibilité sur le document blés meuniers 2021, les VRM ne figurent plus dans les listes BPMF car elles le sont de facto. 

16 variétés intègrent les listes VRM :
• 9 blés panifiables : Gerry, KWS Dag, KWS Sphere, KWS Ultim, RGT Clipso, RGT Distingo, RGT Perkussio, Talendor et Winner
• 2 blés de force : Christoph et Giambologna
• 1 blé biscuitier : Hansel
• 4 blés bio panifiables : Centurion, Edelmann, LG Armstrong et Posmeda

7 variétés sont retirées des listes VRM pour absence ou de faible multiplication de semences :
• 6 blés panifiables : Hydrock, Hyvinctus, Hypodrom, Laurier, Matheo et RGT Talisko
• 1 blé bio panifiable : Midas
Ces variétés à l’exception d’Hyvinctus et de RGT Talisko restent néanmoins VRM pour les utilisateurs. 

Variétés en observation (VO)
Avant d’être inscrites parmi les VRM, les variétés sont d’abord évaluées sur la base de deux années d’études avant inscription au catalogue officiel. Puis elles sont mises en observation, pendant deux ans au maximum, afin d’être évaluées sur le moulin pilote de l’Enilia-Ensmic et de permettre aux meuniers de les tester. 

22 nouvelles variétés intègrent les listes VO :
• 11 blés panifiables : Agenor, Arcachon, Autricum, Grekau avec l’exposant extensible, Hyligo, Junior, LG Asterion, LG Audace, Prestance, RGT Letsgo, SY Admiration
• 1 blé de force : Teorema
• 1 blé biscuitier : LG Skyscraper
• 7 blés bio panifiables : Alicantus, Apexus, Cecilius, Christoph, LD Chaine, LD Voile et Wendelin
• 2 blés bio biscuitiers : Hansel et SU Ecusson
La variété biscuitière SU Ecusson reste en observation pour une deuxième année.
L’étude de la valeur meunière, réalisée par le moulin pilote de l’Enilia-Ensmic dans des conditions semi-industrielles s’applique aux variétés en observation panifiables. En 2021, onze variétés seront étudiées sur la base d’échantillons de 550 kg fournis par les obtenteurs. La quantité de blé demandée par variété est plus importante cette année afin de permettre aux meuniers d’évaluer des données complémentaires sur la valeur meunière. 

Blés pour la meunerie française (BPMF)
Les BPMF rassemblent les VRM et d’autres variétés utilisables en mélange par la meunerie. Elles sont prescrites pour les allotements des organismes collecteurs pour la récolte 2021 et sont destinées à être utilisées dans le cadre des contrats d’approvisionnement des moulins, sauf spécifications contractuelles différentes. Il est rappelé que la présence, dans un lot de BPMF panifiables, de variétés BPMF biscuitières ou de variétés non inscrites dans une des listes BPMF, entraîne le déclassement du lot complet. 

16 nouvelles variétés rejoignent les listes BPMF dont :
• 8 blés panifiables : Garfield, Gravure, Grimm, LG Astrolabe, RGT Rosasko, SU Trasco, SY Adoration, SY Rocinante
• 1 blé biscuitier : SU Ecusson
• 6 blés bio panifiables : Chevignon, Filon, Gwenn, Hanswin, LG Absalon et Orloge
• 1 blé bio biscuitier : Adriatic 

5 variétés sont retirées des listes BPMF en raison de l’absence ou de la faible multiplication de semences :
• 4 blés panifiables :  Auckland, Compil, Hyfi, Hyxtra,
• 1 blé bio panifiable : Chevalier
L’ANMF rappelle que les variétés Cellule, Mutic et Rubisko ne doivent pas dépasser 15 %, en cumul, dans les mélanges BPMF panifiables.

 

Les précisions apportées aux critères de sélection des blés meuniers

Les variétés de blés sont sélectionnées selon leur qualité technologique, leur valeur meunière, leur régularité année après année sur l’ensemble de leur zone de culture et leur disponibilité nationale. Les blés livrés à la meunerie doivent être exempts de soja, moutarde et lupin qui sont des allergènes majeurs car ils risqueraient de se retrouver dans un produit alimentaire céréalier consommé par une personne allergique. Pour 2021, de nouveaux éléments complètent et précisent les modalités d’accession aux listes du document blés meuniers :
• Les variétés inscrites au catalogue français en conventionnel ou en agriculture biologique sont évaluées sur la base de deux années d’étude dans le cadre d’une collaboration de l’ANMF avec ARVALIS – Institut du végétal et le GEVES (Groupement d’Etude et de contrôle des Variétés Et des Semences)
• Les variétés inscrites sur des catalogues européens sont évaluées sur la base de deux années d’études par Arvalis – Institut du végétal.
• Les variétés adaptées à l’agriculture biologiques, quand elles ne sont pas inscrites au catalogue français agriculture biologique, sont évaluées dans le cadre du réseau de post-inscription co- animé par Itab/Apca/Arvalis.
Enfin, il est précisé que le caractère extensible des blés est apprécié sur la base des résultats de deux années d’étude de la variété selon trois critères, l’indice d’élasticité mesuré à l’alvéographe de Chopin, la note d’allongement au façonnage et la note de pâte mesurées à l’essai de panification NF V03-716.
Les variétés de blé tendre destinées à la meunerie ont été étudiées par la Commission matières premières de l’ANMF en partenariat avec Arvalis, le CTPS, l’Enilia-Ensmic, l’Itab, le Geves et le groupe Qualtech sur la base des résultats d’analyses technologiques et de valeur meunière. 
TABLEAU
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde