Aller au contenu principal

Vie des communes
21 «Petites villes de demain» dans la Somme

21 communes de la Somme ont eu la confirmation qu’elles étaient retenues pour devenir «Petites villes de demain». Un bon coup de pouce économique pour réaliser leurs projets. Explications

Ailly-sur-Noye fait partie des 21 "Petites villes de demain" de la Somme. De nouveaux équipements pour le football et le tennis, et la réhabilitation de la friche de l'ancien Intermarché devraient être rendus possibles.
© D. R.

Donner aux petites collectivités les moyens d’améliorer le cadre de vie de ses habitants. Telle est la vocation programme Petites villes de demain, lancé le 1er octobre au niveau national. Ce 23 décembre, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a annoncé la liste des villes retenues pour chacune des régions.

Petites villes de demain

91 communes ont été sélectionnées en Hauts-de-France, dont 21 communes dans la Somme : Ailly-sur-Noye, Moreuil, Ham, Nesle, Chaulnes, Rosière-en-Santerre, Roye, Friville-Escarbotin, Rue, Airaines, Oisemont, Conty, Poix-de-Picardie, Corbie, Doullens, Flixecourt, Roisel, Péronne, Saint-Valéry-sur Somme, Cayeux-sur-mer, Crécy-en-Ponthieu. Toutes ont été sélectionnées selon une liste de critères définis et dans le respect d’une enveloppe régionale répartie entre chaque département : compter moins de 20 000 habitants, exercer une fonction de centralité dans un territoire rural, et présenter des vulnérabilités sur le plan de l’accès à l’ingénierie, aux services publics, au logement, à l’emploi, aux commerces ou encore l’éloignement géographique par rapport à d’autres centralités.

«Ce programme va nous apporter un accompagnement privilégié de l’Etat, surtout en matière d’ingénierie. Nos communes rurales en manquent cruellement»,

Pierre Durand, maire d’Ailly-sur-Noye

Pour Pierre Durand, maire d’Ailly-sur-Noye, l’annonce de la sélection de sa commune de 2 870 âmes est «un rayon de soleil dans ce contexte morose de crise sanitaire». «Ce programme va nous apporter un accompagnement privilégié de l’Etat, surtout en matière d’ingénierie, avec des chargés de mission pour mener nos projets. Nos communes rurales en manquent cruellement», confie l’édile. L’Ailly-sur-Noye de demain devrait voir aboutir plusieurs projets chers à sa municipalité, comme des investissements dans les équipements sportifs des associations de football et de tennis. La friche de l’ancien Intermarché devrait aussi être transformée en maison pour tous, «un lieu d’accueil des jeunes, des anciens ou encore un espace de travail», précise le maire.

3 Md€ sur six ans

Le programme Petites villes de demain (PVD) complète en fait les dispositifs existants de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT), tels qu’Action cœur de ville et la politique de la ville, qui permettent de soutenir les communes sur des thématiques spécifiques. Il comprend soixante mesures d'accompagnement et est doté de 3 milliards d’euros sur six ans ( 2020-2026).

Pour optimiser les ressources et permettre à un nombre plus important de communes de bénéficier du dispositif, des binômes ou trinômes de communes appartenant au même EPCI peuvent être créés. Dans la Somme, huit regroupements ont été effectués : Ailly-sur-Noye-Moreuil ; Ham-Nesle ; Chaulnes-Rosière-en-Santerre ; Rue-Crécy-en-Ponthieu ; Airaines-Oisemont ; Poix-de-Picardie-Conty ; Péronne-Roisel ; Saint-Valéry-sur-Somme-Cayeux-sur-mer.

Toutes les communes épaulées

La préfète, Muriel Nguyen, rappelle que «l’État accompagne toutes les communes du département dans leurs projets de développement et d’investissement au travers de la Dotation à l’équipement des territoires ruraux (DETR) et la Dotation à l’investissement local (DSIL), et reste à l’écoute des situations particulières». Concernant le bassin d’emploi d’Albert-Méaulte, frappé par la crise sans précédent de la filière aéronautique, elle précise «qu’une politique et un accompagnement spécifiques sont déployés au regard de la gravité de la situation».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
L’aménagement de bâtiments d’élevage peut faire l’objet d’un accompagnement financier.
Un projet d’investissement sur votre exploitation ? Le point sur les aides
L’appel à projets du Plan de compétitivité et d’adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) est ouvert depuis le 15 février.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde