Aller au contenu principal

Agroécologie
25 % des fermes régionales engagées d’ici cinq ans

Les élus en charge de l’agriculture au Conseil régional des Hauts-de-France se sont rendus la semaine dernière à Guînes, dans le Calaisis, pour présenter le nouveau plan agroécologie dont peuvent dès à présent se saisir les agriculteurs et autres acteurs du monde agricole.

AGROECOLOGIE
En visite à Guînes (62), le 24 février, chez Marc Lefebvre, agriculteur pionnier des pratiques agroécologiques dans le Pas-de-Calais, Marie-Sophie Lesne a expliqué vouloir, dans un premier temps, «démocratiser l’agroécologie».
© Terres et Territoires

Acté en octobre dernier par le Conseil régional, le plan agroécologie 2020-2025 est, à l’approche du printemps, véritablement sur les rails. Le but de ce plan : d’ici à cinq ans, permettre à au moins 25 % des entreprises agricoles des Hauts-de-France de s’engager dans une démarche de transition agroécologique.

Un objectif ambitieux qui pourrait passer, entre autres, par l’obtention de certifications sous signes de reconnaissance officiels, type HVE et agriculture biologique, des contrats agroenvironnementaux ou la création de collectifs d’agriculteurs s’engageant en agroécologie.

«Une action publique plus coordonnée»

Si son budget n’est pas défini pour le moment, le plan régional comporte trois axes principaux : améliorer et diffuser les connaissances, accompagner les agriculteurs dans l’adaptation et la reconception des pratiques et systèmes de production, et enfin, impliquer les filières et territoires dans la transition agroécologique.


Pour atteindre ces objectifs, Marie-Sophie Lesne, vice-présidente du Conseil régional en charge de l’agriculture, annonce que l’assemblée délibérante va «amplifier le soutien aux pratiques vertueuses par une action publique plus coordonnée.»

En visite à Guînes (62), le 24 février, chez Marc Lefebvre, agriculteur pionnier des pratiques agroécologiques dans le Pas-de-Calais, l’élue a expliqué vouloir, dans un premier temps, «démocratiser l’agroécologie». «Il y a de la pédagogie à faire en la matière, indique-t-elle. L’agroécologie est à la portée de chacun, des techniques peuvent être mises en place à l’échelle de chaque ferme, tout en maintenant rendements et rentabilité économique.»


Le plan d’action s’attachera donc à réaliser des diagnostics agroécologiques dans «au moins 25 % des fermes de la région». En parallèle, «la chambre d’agriculture va faire un effort volontariste et former les conseillers en agroécologie», assure Marie-Sophie Lesne.


Divers organismes, comme l’Apad (association pour la promotion d’une agriculture durable) ou la Fredon Hauts-de-France, sont également chargés du volet technique. «Nous lançons actuellement des travaux sur des méthodes innovantes en faveur de la biodiversité et les ferons suivre aux agriculteurs», fait part Odile Muchembled, directrice de la Fredon.

Des accompagnements financiers devraient ensuite être mobilisables par les exploitants impliqués dans une dynamique de progrès. 
Afin de coordonner les initiatives locales, un point accueil agroécologie pour les agriculteurs doit voir le jour dans les mois à venir ainsi qu’un observatoire de l’agroécologie Hauts-de-France.

Un premier comité de pilotage du plan régional avec les principaux partenaires doit avoir lieu courant mars.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

dégâts sanglier approche affût 1er avril
Le tir du sanglier ré-autorisé à partir du 1er avril

La préfecture de la Somme a décidé de prolonger la période de chasse du sanglier dans la Somme sous conditions en modifiant l’…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde