Aller au contenu principal

50 ans : bon anniversaire le SIA !

Beaucoup de changements cette année à l’occasion du Salon international de l’agriculture (SIA) qui se tiendra du 23 février au 3 mars 2013.

© AAP

Quinquagénaire ! Le Salon international de l’agriculture, désormais couramment appelé SIA, fête en 2013 ses cinquante ans. Il est donc né en 1963. «Au début, c’était un salon tout professionnel. Puis la France est devenue plus urbaine, moins rurale et le lien de connaissance de ce que font les uns et les autres s’est un peu distendu. Il a ensuite beaucoup évolué pour être au cœur des visiteurs grand public», comme le souligne Jean-Luc Poulain, président du SIA.

Redéploiement
«C’est le grand rendez-vous de cœur entre les Français et leur agriculture» soulignait Juana Moreno, directrice du salon, lors de la présentation nationale du SIA, en direct de l’emblématique Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris.
Outre le cinquantième anniversaire de cet événement qui s’est fixé comme objectif d’accueillir plus de 700 000 visiteurs en 2013, la grande affaire de ce millésime est un réaménagement complet des surfaces d’accueil et d’exposition. En effet, l’immense Hall 1, qui hébergeait notamment les races bovines, la salle de traite et le ring d’honneur, est désormais fermé. Ce sont donc les pavillons 2 à 7 qui se partagent l’ensemble des activités du salon.
Or donc, le pavillon 2 deviendra le poumon vert du SIA avec l’Odyssée végétale sous forme de ferme végétale entièrement dédiée aux cultures avec notamment la présence d’une vraie moissonneuse-batteuse sur le stand. Le fil rouge s’articulera autour des notions de saisons et de la jeunesse.
C’est désormais le pavillon 3 qui abritera les bovins, les rings de présentation et la salle de traite (50 000 litres de lait collectés l’an passé). Services et métiers de l’agriculture (R&D, institutions, ministère, emplois…) occuperont le pavillon 4. Le pavillon 5, baptisé 3 en 1, fera place aux canins et aux félins (5.1) d’une part, aux poules, lapins et pigeons (5.3) d’autre part alors que le 5.2 sera tourné vers l’international avec le Maroc comme pays mis en avant. Les visiteurs pourront ensuite se rendre dans le pavillon 6, dédié aux chevaux, aux ânes et aux poneys. Enfin, le pavillon 7.1 hébergera les ovins, les caprins et les porcins ainsi que les races bovines en conservation. Le 7.2 sera l’occasion de (re)découvrir la grande richesse et la grande variété de toutes les régions de France. C’est aussi là que se situeront la boutique des produits médaillés et les différentes épreuves du Concours général agricole. Ce dernier verra défiler 2 300 animaux, testera 16 000 échantillons de vin et 4 000 produits.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde