Aller au contenu principal

63 propositions pour prévenir le mal-être en agriculture

C’est un rapport concret, « au plus proche du terrain », que les sénateurs Henri Cabanel et Françoise Férat ont mené pendant plusieurs mois.

Suicide agricole
© Au nom de la terre - Capture d'écran

« Loin de s’opposer au rapport de notre collègue le député Olivier Damaisin, ce rapport se veut complémentaire », ont-ils tenu à préciser d’emblée. En Saône-et-Loire, en Indre-et-Loire, dans l’Ain, la Vienne et le Morbihan, les sénateurs ont rencontré les acteurs locaux mais aussi les proches des victimes afin de recueillir leur témoignage (famille, amis, voisins, associés…). De même une plateforme en ligne sur le site du Sénat a permis de donner la parole aux agriculteurs. En deux mois, plus de 140 contributions ont été déposées.

« Drame silencieux »

S’appuyant sur ces rencontres et ces témoignages anonymes, le rapport formule 63 propositions (lire encadré) dont les finalités visent notamment à « mieux connaître le phénomène, mieux prévenir la détresse des agriculteurs, mieux identifier les agriculteurs concernés, et mieux les accompagner eux-mêmes ainsi que les proches des victimes », a souligné Henri Cabanel, viticulteur de son état.

En effet, les récents chiffres de la Mutualité sociale agricole (MSA) parlent d’eux-mêmes : 600 suicides par an soit presque deux par jour. Les sénateurs confirment aussi les conclusions du rapport Damaisin de novembre dernier : ce sont les productions animales (bovins et lait) qui sont les plus touchées par ce phénomène. De même, le diagnostic qu’ils posent est analogue à leur collègue député : « Les causes en sont multiples : aléas et crises économiques, sanitaires et climatiques, agribashing, pertes de revenus, solitude, maladies, surendettement, lourdeur administrative... ».

Après des décennies de tabou, l’omerta, « ce drame silencieux », selon l’expression de Françoise Férat, commence à se fissurer « dans ce monde de taiseux ».

Être agriculteur, « ce n’est pas un métier comme les autres, a indiqué Sophie Primas, présidente de la Commission économique. Il y a toute la question de la transmission de génération en génération, de l’héritage, de l’histoire familiale. Chez certains, il pouvait y avoir une honte à ne pas y arriver, alors que les générations précédentes avaient réussi. Pouvoir dire que l’on rencontre des difficultés, c’est déjà bien ».

Harcèlement

Il n’en reste pas moins que le revenu de l’exploitation qui est le socle de toute la valeur travail de l’agriculteur est au cœur du sujet car il est « incompréhensible pour l’agriculteur de travailler pour perdre de l’argent », a souligné Françoise Férat. Et quand un problème financier s’ajoute à d’éventuels problèmes personnels et administratifs, « cela peut devenir la goutte d’eau qui fait déborder le vase », a-t-elle ajouté. Le dénigrement du métier ajoute aussi à ce sentiment de mal-être. Les rapporteurs ont indiqué que 40 % des agriculteurs interrogés lors d’une enquête de l’observatoire Amarok ont été harcelés au moins une fois au courant du dernier mois.

Le rapport Cabanel-Férat sera remis au président du Sénat, Gérard Larcher le 24 mars à midi et le même jour, dans l’après-midi au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il est disponible à l’adresse suivante : http://www.senat.fr/notice-rapport/2020/r20-451-notice.html

Quelques propositions du rapport sénatorial 

Voici quelques-unes des recommandations du rapport sénatorial :

n°1 : Faire de l’avenir de l’agriculture française une grande cause nationale

n° 5 : Octroyer, en cas de revenus anormalement bas des producteurs, des aides d’urgence. 

n° 8 : Garantir des remplacements en cas d’arrêt maladie

n° 11 : Généraliser l’action « Ensemble pour repartir » dans l’ensemble des caisses de MSA

n° 13 : Prévoir la mise en place d’une visite médicale obligatoire et gratuite tous les trois ans pour les agriculteurs exploitants de plus de quarante ans

n° 25 : Faire des cellules départementales d’identification et d’accompagnement la clef de voute du soutien aux agriculteurs en détresse

n° 30 : Renforcer la détection des agriculteurs en détresse par un élargissement du réseau des sentinelles

n° 33 : Créer une plaquette recensant l’ensemble des aides existantes et la mettre à disposition des agriculteurs dans les différents lieux institutionnels liés au secteur agricole
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
L’accueil tant attendu d’un événement national pour les JA de la Somme arrive  à grand pas. Rendez-vous est donné les 24, 25 et 26 janvier prochains à Saint-Valéry-sur-Somme.
La Somme se prépare à accueillir un événement national dédié à l’installation
Fin janvier, les JA de la Somme accueilleront à Saint-Valéry-sur-Somme (80) un événement baptisé «session RGA» (renouvellement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde