Aller au contenu principal

73e congrès de la FNSEA

Le congrès de la FNSEA se tiendra les 26, 27 et 28 mars à Nancy. Au programme : le rôle et la place des corps intermédiaires, dans un contexte de contestations sociales. La dernière matinée sera dédiée à l’Europe.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, le 19 mars, lors de la conférence de presse pour présenter le 73e congrès de la FNSEA.
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, le 19 mars, lors de la conférence de presse pour présenter le 73e congrès de la FNSEA.
© D. R.

La séance publique du congrès de la FNSEA, qui se tiendra les 26, 27 et 28 mars à Nancy, tournera cette année autour de deux thèmes : le rôle des corps intermédiaires et l’Europe. L’objectif affiché par l’organisation est tout d’abord de féliciter son réseau pour la victoire aux élections chambres d’agriculture, mais aussi d’en tirer des leçons dans un contexte de tensions sociales, notamment en raison du mouvement des «gilets jaunes», qui agite l’hexagone depuis déjà plusieurs mois.
«Nous sommes très fiers de cette campagne menée en duo avec Jeunes agriculteurs. Cette victoire est d’autant plus importante dans le contexte des ‘gilets jaunes’», se félicite Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. Elle estime d’ailleurs que si les agriculteurs, et notamment le réseau FNSEA, ont peu pris part au mouvement, c’est que le syndicalisme agricole joue un rôle structurant, canalisant les attentes des agriculteurs, ce qui n’est pas le cas de tous les syndicalismes.
La matinée de huis clos permettra de faire remonter du terrain le sentiment des agriculteurs. «Nous voulons profiter de ce congrès pour entendre ce que les agriculteurs ont à dire afin de monter un projet en adéquation avec notre réseau», précise Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, le 19 mars, à l’occasion d’une conférence de presse pour présenter le congrès.

Orientations en phase avec les agriculteurs
L’après-midi, sociologues et économistes, (cf. encadré pour plus de détails sur le programme prévisionnel), décortiqueront et analyseront le mouvement des «gilets jaunes», mais aussi la place et le rôle des corps intermédiaires, qui sont parfois «bafoués». Pour Jérôme Despey, il est nécessaire que le gouvernement s’appuie davantage sur ces structures. «Cette séquence devrait nous donner les grandes orientations de la FNSEA pour les années à venir», souligne le secrétaire général de la FNSEA. «Il est important d’analyser le rôle des corps intermédiaires en prenant en compte les spécificités du monde agricole, afin d’adapter notre organisation. Nous avons à cœur de rester connectés aux attentes des agriculteurs», ajoute la présidente de la FNSEA.
Pour rester en phase avec l’actualité, la matinée du 28 mars sera dédiée à l’Europe (cf. encadré pour plus de détails sur le programme et les intervenants). «Il nous semble nécessaire d’aborder le sujet, déjà, car nous sommes à quelques semaines des élections européennes, mais aussi parce que la réforme de la future Pac est en construction, et que le Brexit approche, même si, sur ce dernier sujet, le flou est de mise», souligne Christiane Lambert.
«Les agriculteurs sont inquiets, l’Europe est notre maison», renchérit la présidente de la FNSEA. Le ministre de l’Agriculture clôturera le congrès. La FNSEA ne manquera pas de l’interpeller pour, notamment, le pousser à s’engager à travailler sur la gestion des risques.


Programme prévisionnel de
la séance publique du congrès de la FNSEA

Mercredi 27 mars
- 15h : accueil par la présidente de la FNSEA et par le président de la FDSEA de Meurthe-et-Moselle
- 15h40 : rapport d’activité vidéo
- 16h : intervention des sections sociales
- 17h15 : table ronde, «Place et rôle des corps intermédiaires» avec Michel Chassang, président de la commission temporaire «Fractures et transition : réconcilier la France» ; François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) ; Jérôme Fourquet, directeur du département «Opinion et stratégies d’entreprise» de l’Institut de sondages Ifop ;  Pierre-Henri Tavoillot, maître de conférences en philosophie à l’Université Paris Sorbonne-Paris IV

Jeudi 28 mars
- 9h : accueil par la présidente de la FNSEA
- 9h30 : intervention de Jean Rottner, président du conseil régional ; de Mathieu Klein, président du conseil départemental ; et d’André Rossinot, président de la Métropole du grand Nancy
- 10h : table ronde, «Comment et pourquoi parler d’Europe ?», avec Minette Batters, présidente du NFU ; Michel Barnier, négociateur en chef responsable du groupe de travail de la Commission, chargé de la préparation et de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni au titre de l’article 50 du traité de l’Union européenne (à confirmer) ; Michel Dantin, député européen (à confirmer) ; Nicolas Bouzou, consultant - essayiste ; et Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman
- 12h30 : intervention du président de Jeunes agriculteurs
- 13h : intervention de la présidente de la FNSEA
- 13h30 : clôture du congrès par Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’alimentation

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde