Aller au contenu principal

Foire agricole
Abbeville prépare aussi son édition des « retrouvailles »

D’ici vendredi soir, les installations pour l’accueil du dixième Festival de l’agriculture en Picardie maritime devraient être opérationnelles. L’événement se tient les 21 et 22 mai, boulevard Vauban, à Abbeville.

Festival agriculture picardie maritime
Le Festival de l’agriculture en Picardie maritime, c’est le samedi 21 et dimanche 22 mai, boulevard Vauban, à Abbeville.
© Festival de l'agriculture en Picardie maritime

Mardi 17 mai, pour le premier jour de l’installation des chapiteaux qui accueilleront les exposants du Festival de l’agriculture en Picardie maritime, sur le boulevard Vauban d’Abbeville, les premiers bénévoles étaient présents « dès 8 heures », selon Olivier Parcy, le président du comité d’organisation. D’une vingtaine pour les premiers préparatifs, leur nombre devait augmenter progressivement jusqu’au jour J où ils seront jusqu’à 40 sur le pont. « Il y a une bonne équipe, avec pas de nouvelles personnes qui ont voulu s’impliquer dans l’organisation. C’est encourageant pour la suite ». Du côté des bénévoles, certains ont « pris » congé pour donner un coup de main ; d’autres ont organisé leur travail pour être présents quelques heures. On compte aussi quelques retraités de l’agriculture, « toujours prêts à aider », souligne le président du comité d’organisation.

Président du comité d’organisation du Festival de l’agriculture en Picardie maritime, Olivier Parcy se réjouissait en ce début de semaine d’un plan bien rempli pour la 10ème édition de l’événement. © V.F. ​ © V.F. ​
© V.F.

Depuis 2019, crise sanitaire oblige, l’événement n’a pas eu lieu. Un drôle de souvenir et une longue attente pour Olivier Parcy : « 2019, c’est l’année où j’ai pris la présidence du comité d’organisation… Cette année, c’est la bonne ! On croise seulement les doigts pour que la météo soit de la partie ». En 2017, l’agriculteur qui était déjà de la partie se souvient qu’un violent orage avait obligé les bénévoles à démonter certaines installations à quelques heures de l’ouverture de l’événement, avant de ré-installer, ni vu, ni connu : « La solidarité a fonctionné à plein. Tout le monde avait répondu présent ».

Inauguration samedi 21 mai

Entre le théâtre municipal et le lycée Boucher de Perthes, l’espace est vaste mais côté exposants, le planning affiche complet : « organisations professionnelles, concessionnaires de machines agricoles, produits du terroir ont bien répondu à l’invitation. Trois ans que nous n’avions pas pu faire un événement, forcément, ça manque ! » Le festival sera inauguré samedi, à 14h. Olivier Parcy s’attend forcément à croiser des personnalités politiques en campagne, mais il prévient : « Tout le monde a été invité. Il y aura des discours, mais ce sera court… » Le président du comité d’organisation profitera de l’occasion pour remercier chaleureusement les chevilles ouvrières et partenaires de la manifestation, dont la ville d’Abbeville.

Sans concours officiel d’animaux, des présentations auront quand même bien lieu. Le concours du meilleur gâteau battu sera lui aussi un temps fort de la journée de samedi. Sous le grand chapiteau, 500 participants sont attendus pour le repas du terroir, dimanche. Et pour ceux qui n’ont pas réservé leur place à table, pas de panique, d’autres points de restauration sont prévus.

Samedi après-midi et dimanche, toute la journée, l’événement sera ouvert au grand public, gratuitement : « C’est une force, admet M. Parcy. Cela joue fortement sur la fréquentation. On se souvient de certaines éditions où les allées étaient bondées ». Bien que l’édition 2022 n’ait pas encore eu lieu, Olivier Parcy et ses acolytes ont déjà les yeux rivés sur l’année prochaine : « Cette année, on peut dire que c’est une manière de se remettre en jambes. Mais l’an prochain, on fera plus grand. En 2022, c’est un peu comme si c’était une répétition ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Rien qu’en 2022, la facture énergétique pour Sodiaal s’élève à 100 millions  d’euros supplémentaires par rapport  à l’an dernier.
Sodiaal décroche et s’en excuse auprès de ses coopérateurs
À la traîne depuis quelques mois en matière de prix du lait payé aux éleveurs par rapport à d’autres entreprises laitières, la…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde