Aller au contenu principal

Actrice, Lucie Lucas est aussi une agricultrice engagée dans l'agriculture bio

L’héroïne de la série Clem (TF1) a participé mercredi 2 juin à l'appel de la FNAB contre la diminution redoutée des aides pour l'agriculture bio, posant entièrement nue au milieu d'une pâture. Le cliché publié sur le réseau Instagram est accompagné d'une longue tribune où elle explique son engagement.

Lucie Lucas
Dans une précédente saison de la série Clem, Lucie Lucas endossait le costume d'une fermière maraîchère... ce qu'elle est en parallèle de son métier d'actrice.
© TF1

Montrer ses fesses ou une autre partie de son corps pour défendre une cause n'est plus vraiment une nouveauté. Derniers en date à tenter l’exercice pour faire parler d'eux, les militants de la Fédération nationale de l'agriculture biologique (FNAB) qui protestent contre le PSN français, la déclinaison nationale de la Pac derrière le slogan #LaBioAPoil. Pour la FNAB, l’orientation défendue par la France viendrait mettre un terme à des aides spécifiques au maintien de l’agriculture bio. Le ministre de l’Agriculture assure de son côté que le montant dédié aux conversions sera plus important qu’il ne l’est aujourd’hui. Quels que soient les arbitrages finaux qui seront pris, le moins que l'on puisse dire, c'est que parmi les agriculteurs bio qui se sont joints à cette démarche #LaBioAPoil, l'image de certains (ou certaines) fait davantage parler que d'autres.

Comédienne connue pour son rôle dans la série Clém, diffusée sur TF1, Lucie Lucas a défrayé la chronique, ce mercredi 2 juin, en publiant sur son compte Instagram une photo d'elle, en pied et entièrement nue, cachée seulement par quelques herbes folles, dans une pâture. Dans sa main droite, tendue vers le haut, elle tient une pancarte sur laquelle on peut lire « En moyenne, - 66% d'aides par an », en référence à la mobilisation initiée par la FNAB.

Pourquoi un tel engagement ? Parce qu'entre tournages pour la télévision ou le cinéma, ce que l'on ne connait pas forcément de l'actrice de 35 ans, c'est qu'elle est aussi à la tête d'une ferme pédagogique en permaculture qu'elle gère avec son compagnon, dans l’ouest de la France.

Lucie Lucas

 

La photo de l’agricultrice-actrice s'accompagne d’un long texte résumant les récentes revendications de la FNAB : « Aujourd’hui, les agriculteurs bio se mettent à poil ! Pourquoi ? Les agriculteurs bio manifestent aujourd’hui (le 2 juin) à Paris et dans chaque département pour dénoncer les propositions discutées dans le cadre de la nouvelle PAC et qui mettraient « #LaBioAPoil ». Le 21 mai dernier, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a présenté des renoncements irresponsables pour l’emploi agricole, l’environnement et la prise en compte des attentes sociétales. Résultat des courses : les agriculteurs qui ont choisi un modèle agricole sans pesticide ni engrais de synthèse (et qui améliorent tous les jours la biodiversité, le climat et la santé) vont perdre en moyenne 132€ par hectare et par an, c’est à dire en moyenne 66% de leurs aides ! De quoi mettre le bio complètement à poil…et décourager toute transition agroécologique par la même occasion… Pourtant nos impôts devraient servir à soutenir et financer la transition de nos territoires vers l'autonomie et la résilience dans la fraternité ! Pas à aggraver les injustices, la propagation de la pollution et la destruction de la biodiversité. C'est une honte ! Un changement de cap est indispensable pour assurer un renouvellement générationnel parmi les agriculteurs, gagner en résilience face au changement climatique, préserver la biodiversité et les ressources naturelles, amoindrir notre dépendance en fruits et légumes importés, etc. »

Appelant d’autres personnes à « partager cette action », elle invite ses followers – nombreux puisqu’ils ne sont pas moins de 423 000 sur Instagram - à signer une pétition en ligne qu’elle souhaite adresser au Président de la république, Emmanuel Macron, « pour soutenir les agriculteurs-rices bio ».

Dernier « détail », et pas des moindres en ce qui concerne Lucie Lucas, elle est candidate aux élections régionales des 20 et 27 juin prochains, en Bretagne, sur la liste écologiste de Daniel Cueff.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L214
Une pétition demande la dissolution de L214
Des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour dénoncer les agissements de l’association de protection…
«Soulagement» pour les agriculteurs futurs méthaniseurs d’Ailly-sur-Somme
Après une consultation publique houleuse, et plusieurs modifications pour tenter de contenter tout le monde, le projet d’unité de…
Poulehouse se grille avec ses partenaires
Partageant largement sur les réseaux sociaux son différend avec le groupe coopératif Noriap, sa filiale Cocorette et Œufs Nord…
Yann Joly espère que le Tribunal de grande instance de Paris reconnaîtra le «trouble anormal de voisinage» causé par  les éoliennes. Il pourrait ainsi réclamer une indemnisation financière des pertes liées à l’arrêt de son élevage laitier. 
Yann Joly devant le TGI : « Je n’ai plus rien à perdre »
Yann Joly, ancien éleveur laitier du Boisle, a vu son troupeau dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013.…
Le méthaniseur de Fabien et Anne-Sophie Niquet assure une complémentarité à leur activité d’élevage laitier. 
Une diversification méthanisation réussie : ils partagent leur expérience
Ces 26 et 27 octobre, Fabien et Anne-Sophie Niquet ouvrent leurs portes aux professionnels de l’agriculture puis au grand public…
Pour le sénateur Demilly, Mousline est « essentielle pour l'est de la Somme »
Le 28 octobre, le groupe Nestlé, propriétaire de la marque Mousline, a annoncé que les activités de production et de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde