Aller au contenu principal

Adopter les bonnes pratiques de récolte du maïs

Cette semaine, les maïs ensilages ont pris en moyenne 2 points de MS sur le département pour atteindre 20,7 % de MS. 

La «chasse au gaspi» permet de contenir les pertes de fourrages au front  d’attaque en dessous de 3 % de la MS initiale. 
La «chasse au gaspi» permet de contenir les pertes de fourrages au front d’attaque en dessous de 3 % de la MS initiale. 
© Arvalis

La matière sèche (MS) des maïs est homogène sur le département alors qu’elle évolue plus rapidement pour le Plateau Picard Sud qui a pris 2,5 points en sept jours. Pour le Plateau Picard Nord, les maïs ont pris 2 points pour atteindre
20,6 % MS. Sur le secteur du Ponthieu Vimeu, ils évoluent de 1,7 points pour aboutir à 20,7 % MS. Le beau temps du week-end et de ce début de semaine devrait profiter à la maturation des maïs.

 

Les bonnes pratiques pour la récolte et la confection du silo

Au-delà de la maturité même du maïs, la récolte est une étape cruciale pour avoir un bon ensilage. Sachant que l’on réalise le stockage de pratiquement un an de nourriture, il faut savoir se rappeler des règles de réussite et les mettre en application.

Au champ : une attention particulière sur l’éclatage du grain !

• Il faut être vigilant à la qualité de l’attaque des grains, au vu des MS actuelles, le grain doit être mûr. Plus on a d’amidon vitreux dans le grain, plus il faut être attentif au fractionnement de tous les grains pour qu’ils soient bien assimilés par les animaux ; d’autant plus que l’ouverture du silo risque d’être rapide, pour combler les manques de stocks.

Il faut donc être soucieux du réglage de l’ensileuse ; faites le point dès la fin de remplissage de la première remorque : après, il sera trop tard !

• Maîtriser la finesse de hachage, pour assurer un bon tassage tout en conservant une taille suffisante pour la rumination des bovins. 

• En général, on vise 12 mm, auquel on ajoutera jusqu’à 6 mm de longueur selon le type de ration hivernale et le matériel de reprise. 

• Pour vous aider dans le réglage de l’ensileuse le jour J, n’hésitez pas à faire appel à vos conseillers pour tamiser vos premières bennes (longueur de coupe, éclatage du grain).

Au silo : c’est le tasseur qui mène la danse, un bon tassage vaut un conservateur !

• Des silos adaptés au troupeau :
la largeur et la hauteur du silo sont adaptées à un avancement de 10 cm en hiver et 20 cm en été, ou un renouvellement complet du front d’attaque en trois jours.

• Éviter la présence de terre dans le silo, source de spores butyriques qui détériorent la bonne conservation du silo.

• Tasser pour sortir un maximum d’air : remonter le maïs par couche de 20 cm maximum. À 30 % de MS, il ne faut que quelques heures (environs 4h) pour éliminer toute l’oxygène dans le silo, alors qu’à 35 % MS, il faut entre trois et cinq jours pour épuiser l’oxygène emprisonné et assurer une bonne fermentation. Le tassage est l’une des étapes importantes dans la confection du silo de maïs. L’objectif est d’avoir moins de 40 % d’air afin d’assurer une bonne fermentation et conservation toute au long de l’année. La densité optimale à atteindre est de 230-240 kg de MS/m3 soit 750 kg de matière brute.

 

En pratique :

- Tracteur lourd + masses avant/arrières + pneumatiques gonflés au maximum (pas de pneu basse pression)

- 1 tasseur pour 4 rangs d’ensileuse

- Avancement à 3-4 km/h

- Déchargement des remorques devant le silo

- Ne pas dépasser les parois du silo

- Tassage soigneux des bords

• Aussitôt fini, on couvre : la couverture hermétique du silo doit être la plus rapide possible pour assurer une bonne fermentation. Soyez également vigilant lors de la reprise du fourrage, toutes entrées d’air relancent la fermentation et engendrent des moisissures, donc de la perte.

Au-delà de 5 à 8 % de pertes, cela relève d’un défaut de conception du silo.

Pour vous aiguiller sur votre tassage, n’hésitez pas à utiliser l’application «TassSilo» ou faites appel à votre conseiller.

 

 

L’équipe MS maïs des Hauts-de-France

Chambre d’agriculture
Pierrick Boulan (CA59-62) : 06 84 57 93 39
Claire Leroy (CA80) : 06 86 37 56 68
Gaëtan Leborgne (CA 02) : 06 18 51 01 54
Vincent Yver (CA60) : 06 81 92 05 45
Oxygen conseil élevage
Xavier Sys : 06 71 91 36 48
Avenir conseil élevage
Raphaël Lejeune : 06 85 50 81 91
Sophie Gruener : 06 84 95 94 39

 

MS maïs
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde