Aller au contenu principal

Affaire Doux : les éleveurs du Nord de la France parlent d'une seule voix

Une association interrégionale des éleveurs fournisseurs du groupe Doux a été créée.

Joël Limouzin, vice-président de la Fnsea et responsable national du dossier Doux : «Les médias mettent en avant uniquement les conséquences pour les salariés, mais n’oublions pas que ce sont les éleveurs qui font la filière».
Joël Limouzin, vice-président de la Fnsea et responsable national du dossier Doux : «Les médias mettent en avant uniquement les conséquences pour les salariés, mais n’oublions pas que ce sont les éleveurs qui font la filière».
© AAP

Les éleveurs du Nord Pas de Calais et de Picardie fournisseurs du groupe Doux se sont réunis le 9 juillet, à l’initiative des Frsea (Fédérations régionales des syndicats d’exploitants agricoles) des deux régions. Plus de trente éleveurs ont répondu présents à l’invitation de Christophe Buisset (président de la Frsea Picardie) et de Marc Ruscart (président de la Frsea Nord-Pas-de-Calais). Cette réunion a notamment permis de faire le point sur l’actualité du dossier : Joël Limouzin, vice-président de la Fnsea et responsable national du dossier Doux, avait fait le déplacement à Amiens pour expliquer l’implication du réseau Fnsea dans l’accompagnement des éleveurs sur tout le territoire. Un réseau d’échanges d’informations a été mis en place entre le national et les départements. La Fnsea apporte notamment un appui aux juristes et aux animateurs des Fdsea. Joël Limouzin a également été attentif aux questions et craintes des éleveurs présents :«Les médias mettent en avant uniquement les conséquences pour les salariés du groupe Doux, mais n’oublions pas que ce sont les éleveurs qui font la filière ! Sans éleveurs, pas de production et donc pas de salariés non plus», rappelle-t-il.

Le point d’orgue de cette réunion était l’assemblée générale constitutive d’une association interrégionale des éleveurs. Christophe Buisset a rappelé les objectifs d’une telle association : «Dans le cadre d’une reprise du groupe Doux, nous craignons de voir l’entreprise se recentrer autour des principaux bassins de productions. Les régions moins denses risquent d’être oubliées lors des négociations. C’est pour cela que nous souhaitons faire entendre collectivement notre voix en créant l’Association des éleveurs de volailles du Nord de la France». La Picardie et le Nord Pas de Calais représentent plus de cent éleveurs fournissant directement ou indirectement au Groupe Doux. «Cette association nous permettra d’avoir un interlocuteur qui parlera au nom de tous les éleveurs de notre grande région» a complété Marc Ruscart. Après lecture et validation par l’assemblée du projet de statuts de l’association, Philippe Traché, éleveur dans le Nord, a été élu président. Le bureau de l’association comprend cinq membres, un par département fondateur, ce qui assure la représentation des deux régions.

Tous les éleveurs fournisseurs du groupe Doux sont invités à se rapprocher de la Fdsea de leur département qui pourra les accompagner dans la démarche de déclaration de leurs créances et qui leur présentera la marche à suivre pour adhérer à l’association.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde