Aller au contenu principal

Affaire Lubrizol : les mesures s'assouplissent pour les agriculteurs samariens

La préfète de la Somme était en visite jeudi 3 octobre, dans trois exploitations agricoles puis à la rencontre des agriculteurs installés dans les communes touchées par le nuage causé par l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen.



C'est une manière «d'assurer le service après-vente». Après avoir pris un arrêté mercredi soir un arrêté assouplissant les mesures de consignation des productions agricoles dans les communes touchées par le nuage provoqué par l'incendie d'une usine d'hydrocarbures en Seine-Maritime, la préfète de la Somme Muriel Nguyen est allée à la rencontre du monde agricole, hier, jeudi 3 octobre.
Trois visites d'exploitations étaient au programme de la représentante de l'Etat, ainsi qu'une rencontre avec les agriculteurs des communes touchées – elles sont 39 dans le département, leur nombre n'a pas évolué -, en la salle des fêtes de Crouy-Saint-Pierre, avant de conclure la journée par une rencontre avec des responsables de la sucrerie de Roye et une réunion en préfecture, à Amiens.
Le 2 octobre, un nouvel arrêté préfectoral a assoupli les mesures prises le 29 septembre qui limitaient certaines activites agricoles et la mise sur le marche de produits alimentaires d'origine animale et vegetale. Ce nouveau texte devait permettre la poursuite des récoltes des vegetaux «à condition de les tracer, de les identifier et de les conserver de façon séparée sur l’exploitation».
Face aux nombreuses questions posées par les agriculteurs, le nouvel arrêté précisait également que «les cultures de vegetaux non exposes aux retombees de suies, en particulier les productions sous serre ou sous tunnel, et les denrees issues d’animaux non exposes aux retombees de suies et qui ont ete alimentes par des aliments non exposes» ne faisaient pas l'objet de mesures particulières.

Des résultats d’analyses attendus
Sur l'exploitation maraîchère de François Delporte à Picquigny, la préfète de la Somme a appelé les agriculteurs «à faire preuve d'encore un peu de patience», avant de saluer leur «professionnalisme».
Les analyses réalisées dans plusieurs exploitations agricoles du département pour déceler d'éventuelles traces de toxicité sont attendues «en début de semaine», selon la préfecture de la Somme. «Nous sommes face à un phénomène peu courant, avec de nombreuses questions en suspens», a déclaré Muriel Nguyen. Dans le doute, nous avons pris des mesures pour éviter tout risque pour le consommateur et nous avons fait preuve de transparence dès le début».
Reconnaissant aux agriculteurs des 39 communes concernées par l'arrêté préfectoral le statut de «victimes», la représentante de l'Etat a assuré les responsables professionnels agricoles d'une prise en charge de leur préjudice par l'Etat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Pour un échantillon de producteurs suivis par le groupe Carré, les charges de structure se montent à 1 098 €/ha en 2021.
Céréales : des charges de structure bien encombrantes
Depuis 2018, le groupe de négoce Carré réalise un suivi des coûts de production chez plusieurs de ses clients agriculteurs pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde