Aller au contenu principal

Affaire Pilarsky : Curtis a bien mordu sa maîtresse

Un rapport d’experts attribue le décès par hémorragie d’Elisa Pilarsky en forêt de Retz en novembre 2019 à son chien Curtis. Les chiens d’un équipage de vénerie qui chassait ce jour là dans les environs sont hors d’accusation.

La comparaison entre la mâchoire du chien Curtis et les traces de morsures retrouvées sur le corps d'Elisa Pilarski coïncident selon un rapport d'experts (illustration)
La comparaison entre la mâchoire du chien Curtis et les traces de morsures retrouvées sur le corps d'Elisa Pilarski coïncident selon un rapport d'experts (illustration)
© Pixabay

C’est un nouveau rebondissement, un de plus dans une affaire sordide. Le 16 novembre 2019, une jeune femme nommée Elisa disparaissait en forêt de Retz, dans l’Aisne, alors qu’elle se promenait avec un chien de race American Pitbull Terrier, baptisé Curtis. Son corps avait été découvert dans l’après-midi, inanimé après une hémorragie et présentant de multiples traces de morsures. Le travail des enquêteurs et d’experts qui ont duré de nombreux mois devaient établir le ou les auteurs de ces morsures ayant entraîné la mort de la jeune femme. Elle s’appelait Elisa Pilarski, elle avait 29 ans et était enceinte de 6 mois.

Si des soupçons se sont portés sur le chien de la victime, des recherches ont été également menées sur une meute de chiens appartenant à un équipage de chasse à courre qui chassait le jour de la disparition d’Elisa Pilarsky dans la forêt axonaise.

Aujourd’hui, un rapport de deux experts vétérinaires conclut que « le chien Curtis est l’unique auteur des morsures ayant causé le décès ». Pour en arriver à ces conclusions, les experts se sont penchés sur les traces de morsures relevées sur le corps de la victime et la mâchoire du molosse. Des analyses ADN – elles sont toujours en cours – doivent désormais le confirmer.

Une analyse des morsures « sans appel »

Les mêmes experts ont constaté par ailleurs des défauts dans l’éducation du chien, ainsi qu’une origine illégale. Les chiens de l’équipage de vénerie La Passion sont quant à eux dédouannés, ce qu’a confirmé l’avocat du maître d’équipage, Me Guillaume Demarcq : « Curtis a bel et bien tué Elisa Pilarski le 16 novembre 2019. Le doute n’est plus permis ». D’après lui, « ce qui importe pour connaître les causes du décès est l’analyse des morsures et le résultat est sans appel. Ce sont celles de Curtis. La chasse à courre est donc définitivement mise hors de cause ».

Pour la Société de vénerie, ce rapport d’experts est un soulagement. Dans un communiqué daté du 31 novembre, elle rappelle que « les 30 000 chiens de chasse à courre sont affectueux », et regrette que la pratique qu’elle représente ait pu faire l’objet d’une campagne de dénigrement suite à la disparition d’Elisa Pilarski. C’est notamment sur les réseaux que les accusations envers la vénerie avaient été les plus virulentes, entretenues par des associations animalistes, antispécistes et des personnalités médiatiques notoirement anti-chasse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde