Aller au contenu principal

Agés, à la campagne, ils s’estiment éloignés du vaccin contre la Covid-19

Les retraités de l’agriculture de la Somme appellent les pouvoirs publics à étendre la priorité de la vaccination contre la Covid-19 aux personnes âgées de plus de 75 ans, quel que soit leur lieu de vie.

Vaccination
Un certain nombre de retraités habitant la campagne s'estiment aujourd'hui oubliés de la stratégie de vaccination contre la Covid-19.
© Pixabay

« Que l’on vaccine en priorité les personnes âgées dans les EPHAD, les soignants, c’est très bien, mais ce n’est pas suffisant ». Pour Francis Damay, le président de la section des retraités de l’agriculture de la Somme, la stratégie française de vaccination des personnes vulnérables contre la Covid-19 ne va pas assez vite, et surtout, elle ne va pas assez loin. « Il n’est pas normal que les gens qui vivent à la campagne soient moins bien traités que les autres », expliquait-il ce mardi 5 janvier, suite aux annonces gouvernementales  sur l'accélération des vaccinations. « Un certain nombre de personnes âgées, vivant en milieu rural, sont autant en danger face au virus que des résidants d’EPHAD en recevant chez elles des aidants, des soignants et pourtant, elles n’ont pas encore accès au vaccin… C’est incompréhensible ! A partir d’un certain âge, on devrait pouvoir se faire vacciner en priorité, quel que soit l’endroit où on habite. Ensuite, ce sera à chacun de décider s’il le fait ou pas ».

Soignants, EPHAD, mais pas que

D’autres comme lui partagent cet avis, au premier rang desquels l’ancien responsable professionnel agricole et ancien sénateur de la Somme, Marcel Deneux. A 93 ans, ce dernier expliquait ce jour « vouloir mettre en place un club des nonagénaires favorables à la vaccination ». Assumant ce trait d’humour sur un sujet complexe, il regrette que les personnes prêtes à se faire vacciner ne se fassent pas suffisamment entendre. « Personnellement, oui, j’y suis favorable et je le ferai dès ce que sera possible ». « Vu de Paris, on se félicite de la priorité qui est donnée aux résidants des EPHAD, mais c’est ignorer que plus de 90% de la population de seniors en France ne vit pas dans ces établissements », ajoute M. Deneux.

Préfecture et ARS sensibilisées

Pour faire entendre la voix de ceux qui s’estiment comme les « laissés pour compte de la vaccination » dixit Francis Damay, d’autres organisations professionnelles du département, dont la Chambre départementale d’agriculture et de la FDSEA 80, ont pris l’initiative de porter la demande de leurs anciens. Dans un courrier adressé à la préfète de la Somme ainsi qu’à la direction de l’Agence régionale de santé (ARS), la profession agricole propose ainsi que la vaccination contre la Covid-19 soit étendue « à toute la population des plus de 75ans qui vit dans nos campagnes ». En effet, rapportent ces organisations, « cette catégorie de population fait clairement partie des plus vulnérables et souffre depuis bientôt un an d’un isolement particulièrement préjudiciable ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde