Aller au contenu principal

Agriculture bio : une progression de plus de 70 % des surfaces en Europe

Entre 2007 et 2017, les surfaces ont augmenté de 70 %, portant la surface agricole utile européenne bio à 7 %.

© AAP



Avec 12,6 millions d’hectares en 2017, les surfaces converties en bio dans l’Union européenne représentaient 7 % du total de l’agriculture de l’Union européenne et 18,6 % de la surface mondiale en agriculture biologique, souligne un rapport de la Commission européenne, publié le 7 mars. En dix ans, la production agricole bio a ainsi progressé de 70 %. Les prairies, destinées à l’alimentation du bétail, représentent à elles seules 44 % des surfaces en bio de l’Union européenne, soit 5,6 millions d’ha, suivies par les fourrages (17 %), les céréales (16 %), et les cultures permanentes (11 %). A noter que les céréales bio ne représentent que 4 % des surfaces européennes de céréales.
Concernant les cultures permanentes, la production bio est tirée par la forte demande en fruits et en vin, les fruits représentant 29 % des surfaces totales des cultures permanentes bio, le vignoble, 24 %. Ce sont l’Italie et l’Espagne qui concentrent une majorité de ces deux productions en bio (72 % du total européen). Les productions animales biologiques restent plus réduites par rapport aux productions conventionnelles (autour de 3 % du total des productions animales) : 5 % des troupeaux de bovins, 6 % des moutons et des chèvres, 3 % des volailles et 1 % des porcs.

Rendements inférieurs
Le rapport souligne également les rendements significativement moins élevés en agriculture biologique par rapport à l’agriculture conventionnelle avec, pour le blé, un différentiel de l’ordre de 40 % à 85 %. Ces rendements plus faibles sont compensés par des prix à la production plus élevés, mais les revenus ne sont pas systématiquement plus élevés en agriculture biologique. Certains producteurs choisissent aussi de quitter ce mode de production (au moins 2 % des producteurs ont quitté l’agriculture biologique chaque année dans les cinq dernières années, pour partir à la retraite, mais aussi pour revenir à la production conventionnelle).
Enfin, le rapport indique que le marché des produits biologiques n’a pas encore atteint sa maturité. La croissance de ce marché se traduit dans le montant des dépenses annuelles en produits biologiques par habitant européen, passé de 29 € en 2007 à 67 € en 2017. Les œufs sont l’un des produits bio les plus vendus (jusqu’à 33 % au Danemark, et 30 % en France). Pour répondre à une nouvelle croissance du marché, la production intérieure poursuit sa conversion, mais une augmentation du volume des importations est également attendue.

Importations

Sur les 3,4 millions de tonnes de produits bio importées en 2018, 415 000 tonnes proviennent de la Chine, soit 12,7 % du marché total. L’Equateur (8,5 %), la République dominicaine (8,4 %), l’Ukraine (8,2 %) et la Turquie (8,1 %) sont également des fournisseurs importants, ce qui s’explique en partie par la demande en fruits tropicaux (24 % des importations), en céréales (22 %) et en tourteaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde