Aller au contenu principal

Bio
Agriculture biologique : des fermes ouvrent leurs portes

Le programme des prochaines portes ouvertes de fermes bio picardes.

Les portes ouvertes se déroulent également au champ !
Les portes ouvertes se déroulent également au champ !
© AAP

 

Dans le cadre du "Printemps bio", trois fermes ouvrent leurs portes en Picardie, une dans chaque département.
Voici le programme pour les deux premières. La troisième aura lieu mercredi 12 juin chez Eric et Gonzague Proot à Herleville dans la Somme.
Ces visites sont co-organisées par les chambres d'agriculture et l'ABP (Agriculture biologique en Picardie).

 

 

Le 6 juin chez Eric et François Lefèvre, polyculteurs bio dans l’Oise

Mise en place d’une production biologique, conduite des cultures, intérêt de la luzerne et protection de la ressource en eau, seront les thématiques abordées lors de la visite de ferme organisée le jeudi 6 juin de 14h à 17h dans l’Oise. Le rendez-vous est donné au Plessier sur Saint Just, pour la visite de l’exploitation de la Scea Lefèvre.

301 ha d’un seul tenant dans l’Oise
Engagée dans des démarches de réduction d’intrants depuis plusieurs années, la Scea Lefèvre a commencé à convertir une partie de l’exploitation en 2010 pour continuer en 2012 avec aujourd’hui un total de 301 ha conduits en AB. L’objectif étant de constituer à terme, une entité cohérente, tant au niveau de la gestion du système de cultures qu’au niveau réglementaire. L’assolement compte un grand nombre de cultures tel que : blé tendre,  grand épeautre, petit épeautre,  lentillon, orge de printemps,  maïs et  luzerne ; permettant ainsi une rotation longue et diversifiée.

Produire bio sur le plateau picard
François et Eric Lefèvre présenteront leur système de production, les itinéraires techniques, l’intérêt de la luzerne et les premiers résultats technico-économiques en AB. Une large place sera donnée aux échanges avec les agriculteurs présents sur les motivations du passage à l’agriculture biologique et l’accompagnement proposé régionalement dans le cadre du Pôle de conversion Bio. Cette rencontre permettra également de mettre en avant un acteur économique majeur en Picardie dans la commercialisation des céréales biologiques, le groupe Novial. La communauté de commune du Plateau Picard interviendra enfin pour préciser sa contribution aux initiatives dans le développement d’une agriculture respectueuse de la ressource en eau.

Contacts : Simon Lenoir  s.lenoir@bio-picardie.com - Tél. 03 22 22 58 30.
Gilles Salitot   gilles.salitot@agri60.fr - Tél. 03.44.11.44.65.
Pôle de conversion www.conversionbio-picardie.fr

Le 7 juin à la ferme du lycée agricole de Crézancy dans l'Aisne

Le lycée agricole de Crézancy travaille vers une démarche globale de réduction des produits phytosanitaires depuis 15 ans. Le projet a débuté avant les années 2000 par la conversion partielle des terres en agriculture biologique.  Cette démarche ne s’est pas arrêtée là…

Des engagements multiples
Aujourd’hui, sur 242 ha au total, Laetitia Vannesson, chef de l’exploitation du lycée, conduit 12 ha de cultures certifiés en bio, auxquels s’ajoutent 5000 m² de potager bio qui servent en partie à la restauration collective du lycée. Depuis 2009, dans le cadre du plan Ecophyto, le projet de conversion bio s’est poursuivi avec 17 rangs de vigne soit 40 ares. L’objectif est de tester de nouvelles techniques et d’acquérir de l’expérience sur de nouveaux modes de production. C’est dans ce sens que le lycée s’est également engagé dans un contrat MAE de 5 ans (mesure agro environnementale) visant la réduction des produits phytosanitaires en cultures.

La luzerne : la base du système cultures en bio
L’atelier d’élevage du lycée (en conduite classique) permet d’introduire la culture de la luzerne sur les surfaces bio pour l’alimentation des bovins. Cette opportunité permet d’assurer une durabilité dans le système de cultures en bio. Comme tête de rotation, la luzerne est maintenue pendant 3 ans, pas plus, pour éviter son salissement en fin de cycle.  La gestion des vivaces se réalise par les multiples fauches. Après son retournement, la luzerne assure un précédent riche en azote. C’est ainsi que les cultures comme le blé meunier, gourmand en azote pour la protéine, sont cultivées après la luzerne. Pour autant, attention à respecter le délai entre deux luzernes, pour éviter les rotations trop riches en légumineuses.

La vigne : diversifier la production en bio
Dans le cadre du plan Ecophyto, le lycée s’est orienté dans la réduction des produits phytosanitaires sur la vigne. Pour ce faire, trois systèmes de production sont testés : protection fongique classique, ultra raisonnée et en agriculture biologique. Le lycée va assurer sa première récolte en 2013. Mais ces premières années ont permis d’acquérir une expérience sur la réussite de la production, très dépendante des conditions de l’année et de la pression maladies. Des enseignements sont à tirer de cette expérience.
La visite de la ferme aura lieu le vendredi 7 juin, de 14h à 17h, route de Paris à Crézancy (02). Au programme : conduite des cultures et intérêt de la luzerne dans la rotation; zoom sur la conduite d’une vigne en bio ; informations générales sur la bio : réglementation, aides et présentation du Pôle conversion bio Picardie.

Contacts : Samantha Bertrand, chambre d’Agriculture de l’Aisne au 03 23 22 51 17.
Simon Lenoir, ABP au 03 22 22 58 30.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde