Aller au contenu principal

Agro-écologie : «Un thème vraiment pris au sérieux»

Loïc Tellier, chargé de mission agro-écologie à la Fédération régionale des MFR Hauts-de-France, a répondu à nos questions.

© D. R.


Depuis 2014 et la loi Avenir, Loïc Tellier porte l’agro-écologie au cœur des enseignements des BTS Acse (Analyse, conduite et stratégie des entreprises agricoles) de la Maison familiale et rurale de Rollancourt. Il coordonne parallèlement les actions menées par les jeunes dans le domaine de l’agro-écologie dans les
vingt-deux Maisons familiales des Hauts-de-France.

Aviez-vous la fibre agro-écologie avant ces responsabilités ?
Je suis issu d’une formation environnementale, spécialisée en biologie, écologie et agronomie. Par ailleurs, je suis en relation avec le monde agricole au sein de ma Maison familiale. J’ai donc toujours fait le lien entre les deux.

Quels sont les thèmes développés dans vos enseignements ?
Tout ce qui est abordé concerne les agro-systèmes et les éco-systèmes. Il s’agit de comprendre les interactions entre les êtres vivants et les cultures associées et, donc, de travailler l’ensemble des relations intra et interspécifiques au bénéfice de l’agriculture, de la biodiversité et de l’environnement. De fait, les nouvelles méthodes de culture sont enseignées à l’image des semis direct, des semis sous couvert, du non-labour, de l’agro-foresterie et de l’utilisation d’intrants en bas volume. Le programme intègre aussi l’apprentissage des outils d’aide à la décision afin de pouvoir raisonner les apports d’engrais.

Quel exemple de projet réalisé avec vos étudiants ?
Récemment, un groupe d’étudiants s’est attelé à la plantation de haies chez un agriculteur. La logique est triple. D’abord écologique, mais aussi professionnelle, car les haies servent de protections naturelles aux bovins. Enfin, cynégétique, car elles sont également source de biodiversité et servent d’abri à des espèces chassables.

Les étudiants sont-ils motivés par ces nouvelles pratiques ?
En tant que futurs agriculteurs, ils sont conscients d’avoir à respecter des mesures environnementales plus poussées. Certes, certains fils d’agriculteurs sont encore axés sur les méthodes plus conventionnelles. Mais ils n’ont aucune réticence à découvrir de nouvelles pratiques. Cette matière est d’ailleurs proposée pour leur donner une ouverture d’esprit sur le monde agricole. Tous les établissements scolaires, privés et publics, se doivent de dispenser ce thème de l’agro-écologie afin qu’il y ait une cohérence : on ne peut pas rester chacun de son côté. Dans le monde professionnel, c’est un thème dorénavant pris au sérieux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde