Aller au contenu principal

Agro-écologie : «Un thème vraiment pris au sérieux»

Loïc Tellier, chargé de mission agro-écologie à la Fédération régionale des MFR Hauts-de-France, a répondu à nos questions.

© D. R.


Depuis 2014 et la loi Avenir, Loïc Tellier porte l’agro-écologie au cœur des enseignements des BTS Acse (Analyse, conduite et stratégie des entreprises agricoles) de la Maison familiale et rurale de Rollancourt. Il coordonne parallèlement les actions menées par les jeunes dans le domaine de l’agro-écologie dans les
vingt-deux Maisons familiales des Hauts-de-France.

Aviez-vous la fibre agro-écologie avant ces responsabilités ?
Je suis issu d’une formation environnementale, spécialisée en biologie, écologie et agronomie. Par ailleurs, je suis en relation avec le monde agricole au sein de ma Maison familiale. J’ai donc toujours fait le lien entre les deux.

Quels sont les thèmes développés dans vos enseignements ?
Tout ce qui est abordé concerne les agro-systèmes et les éco-systèmes. Il s’agit de comprendre les interactions entre les êtres vivants et les cultures associées et, donc, de travailler l’ensemble des relations intra et interspécifiques au bénéfice de l’agriculture, de la biodiversité et de l’environnement. De fait, les nouvelles méthodes de culture sont enseignées à l’image des semis direct, des semis sous couvert, du non-labour, de l’agro-foresterie et de l’utilisation d’intrants en bas volume. Le programme intègre aussi l’apprentissage des outils d’aide à la décision afin de pouvoir raisonner les apports d’engrais.

Quel exemple de projet réalisé avec vos étudiants ?
Récemment, un groupe d’étudiants s’est attelé à la plantation de haies chez un agriculteur. La logique est triple. D’abord écologique, mais aussi professionnelle, car les haies servent de protections naturelles aux bovins. Enfin, cynégétique, car elles sont également source de biodiversité et servent d’abri à des espèces chassables.

Les étudiants sont-ils motivés par ces nouvelles pratiques ?
En tant que futurs agriculteurs, ils sont conscients d’avoir à respecter des mesures environnementales plus poussées. Certes, certains fils d’agriculteurs sont encore axés sur les méthodes plus conventionnelles. Mais ils n’ont aucune réticence à découvrir de nouvelles pratiques. Cette matière est d’ailleurs proposée pour leur donner une ouverture d’esprit sur le monde agricole. Tous les établissements scolaires, privés et publics, se doivent de dispenser ce thème de l’agro-écologie afin qu’il y ait une cohérence : on ne peut pas rester chacun de son côté. Dans le monde professionnel, c’est un thème dorénavant pris au sérieux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lait : un accord «historique» avec E. Leclerc
Le 9 juin, plusieurs laiteries et OP ont signé un accord avec E. Leclerc qui induit une rémunération supplémentaire de 5 €/1 000…
Présence de rhizoctone brun sur tiges de pommes de terre.
Des parcelles de pommes de terre à surveiller
Mildiou d’abord, mais aussi traces de rhizoctone brun sur la tige et viroses sont à surveiller actuellement dans les champs de…
McCain s’engage dans l’agriculture régénérative
L’industriel spécialisé dans la transformation de la pomme de terre a annoncé le 9 juin son intention d’accompagner les…
Né dans le Nord, le Lin Français se développe dans l’Aisne
Portée par une demande mondiale croissante tirée notamment par la Chine et l’Inde, l’entreprise de teillage Le Lin Français-Jean…
Trois premiers prix au CGA : «la reconnaissance de notre travail»
La remise des prix du Concours des pratiques agro-écologiques avait lieu ce 20 mai. Trois agriculteurs de la Somme sur les cinq…
Gérard Clay et Philippe de Raynal ont évoqué mardi 2 juin les contours de la stratégie qu’ils ont commencé à mettre en œuvre pour Tereos.
Pour trouver de meilleurs résultats, Tereos affiche un nouveau cap
Le groupe coopératif sucrier et amidonnier Tereos veut rapidement tourner la page d’un exercice 2020-2021 qui voit ses chiffres s…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde