Aller au contenu principal

Agroéquipements : le marché résiste à la crise

Selon Axema, le repli du marché français des agroéquipements devrait s’atténuer en 2016.

Le marché des agroéquipements a atteint 5,4 milliards d’euros en 2015, dont 1,6 milliard pour les seuls tracteurs agricoles.
Le marché des agroéquipements a atteint 5,4 milliards d’euros en 2015, dont 1,6 milliard pour les seuls tracteurs agricoles.
© G. Souesme

 

Selon l’Union des industriels de l’agroéquipement (Axema), le marché français des agroéquipements a atteint 5,4 milliards d’euros en 2015, dont 1,6 milliard pour les seuls tracteurs agricoles. Sous l’effet conjugué à partir de septembre 2015, d’une reprise des importations et d’un effondrement des exportations, le repli du marché français a été moins important que la prévision initiale (- 3 % au lieu de - 11 %). C’est néanmoins la deuxième année consécutive de baisse après le pic de 2013 où le chiffre d’affaires de la profession avait atteint 6,6 milliards d’euros.
Pour l’année 2016, Axema s’attend  à un nouveau repli de la production française de 4 % à 4,1 milliards d’euros en 2016. Mais en tenant compte d’une légère croissance des exportations de + 3 %, ainsi que de celle des importations (+ 4 %), le marché apparent (production - exportations + importations) s’établirait à 5,3 milliards d’euros, soit une  nouvelle baisse de 1,8 % sur 2015.
Ces perspectives sont corroborées par l’enquête réalisée auprès des chefs d’entreprise réalisée en janvier 2016. Le climat conjoncturel est stable depuis deux mois. L’indicateur synthétique se maintient à un niveau supérieur à sa moyenne de long terme. Concrètement, pour les machines et les équipements, le solde d’opinions des dirigeants est positif depuis le mois d’août 2015, situation qui ne s’était pas produite depuis l’été 2011, selon Axema. Ainsi ces perspectives laissent présager un redressement de la production de machines et d’équipements dans son ensemble dans les mois à venir. Pour les machines agricoles, cela pourrait se traduire par une baisse plus modérée de la production en 2016, de - 4 % après - 7 % en 2015.
Les responsables d’Axema ne cachent pas que la mesure de suramortissement décidé par les pouvoirs publics a favorisé des décisions d’investissement des agri­culteurs ou a accéléré leurs achats fin 2015. Il pourrait en être de même en 2016, même si l’effet est plus limité. Reste que les perspectives d’une amélioration du revenu sont toujours en panne et que le redressement des cours des matières premières agricoles se fait attendre. Autant d’indices qui de­vrait mettre un bémol à une tendance plutôt encourageante.

Perspectives défavorables en Europe et dans le monde
L’indice du climat des affaires européennes montre que les prévisions pour la situation future sont toujours pessimistes. La proportion d’opinions négatives s’est toutefois réduite fin 2015 par rapport à 2014, laissant  toutefois espérer un solde à l’équilibre début 2016, selon Axema. Les perspectives sont toutefois meilleures dans les pays méditerranéens suivis des pays scandinaves.
En revanche, les dirigeants interrogés prévoient une forte baisse du chiffre d’affaires dans les six mois à venir en Pologne, en Allemagne et dans les pays d’Europe orientale. Dans le monde, le repli des marchés américain et européen, la chute du Brésil, ainsi que la moindre croissance en Chine maintiennent l’indicateur synthétique du climat des affaires mondiales en position négative.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde