Aller au contenu principal

Aide à la trésorerie : 1 000 euros pour les éleveurs laitiers

Les producteurs de lait ont jusqu’au 28 février pour déposer une demande de soutien à la trésorerie. Une partie de ceux qui ont bénéficié du plan de soutien élevage 2015 ou 2016 ont d’ores et déjà touché l’aide.

Une aide est attribuée aux producteurs qui ont une baisse d’EBE de 20 % et aux nouveaux installés en 2015 ou 2016.
Une aide est attribuée aux producteurs qui ont une baisse d’EBE de 20 % et aux nouveaux installés en 2015 ou 2016.
© Franck Mechekour


Dans le cadre du pacte de consolidation et de refinancement des exploitations agricoles, une aide exceptionnelle de 1 000 € est proposée aux producteurs de lait. Ce soutien avait été annoncé le 4 octobre par le ministère en même temps que les autres mesures d’accompagnement bancaires et so­ciales. Pour y avoir accès, il est né­cessaire d’avoir livré du lait de vache en juillet 2016. Pour les nouveaux producteurs installés après juillet 2016 et jusqu’au 31 dé­cembre 2016, ils devront justifier de livraisons de lait après leur installation.
A noter que les éleveurs qui ont bénéficié du Plan de soutien élevage (PSE) 2015 ou 2016 étaient éligibles automatiquement. Une partie des éleveurs qui ont bénéficié du PSE ont ainsi reçu un courrier de FranceAgriMer en décembre 2016, leur notifiant leur éligibilité à l’aide, puis le versement des 1 000 € a été effectué dans les jours qui ont suivi. Aucune réponse n’était nécessaire, excepté pour ceux qui souhaitaient s’opposer au versement de l’aide. Pour ceux qui n’ont pas reçu de courrier, il est nécessaire de déposer une de­mande auprès de la DDTM en respectant les critères présentés ci-contre.
L’aide sera accordée aux éleveurs qui ont enregistré une baisse de leur excédent brut d’exploitation (EBE) de plus de 20 % par rapport à la moyenne olympique sur les cinq dernières années. A noter que cette baisse sera appréciée sur le dernier exercice clos ou sur les résultats prévisionnels 2016 certifiés par un cen­tre de gestion agréé ou un expert-comptable. Les nouveaux installés en production laitière en 2015 et en 2016, avec ou sans aides à l’installation, pourront également bénéficier de cette aide de 1 000 €.
En outre, les exploitants devront également respecter l’un de ces quatre critères : être membre d’une organisation de producteurs reconnue ou d’une coopérative en juillet 2016 ou au plus tard au moment de la demande d’aide, ou avoir stabilisé ou réduit leur production laitière sur la période de janvier à octobre 2016 par rapport à la même période de 2015, ou avoir été éligible en 2015 à l’une des aides couplées suivantes : aide à la production de légumineuses fourragères, aide à la production de soja, aide à la production de protéagineux ou détenir au maximum trente vaches (laitières et mixtes) au 1er octobre 2016 (après application de la transparence des Gaec).
L’aide à la trésorerie sera forfaitaire par exploitation en tenant compte de la transparence pour les Gaec pour lesquels le forfait sera multiplié par le nombre d’associés du Gaec. Pour les autres éleveurs, le paiement de 1 000 € (tenant compte de la transparence des Gaec) sera réalisé au fil de l’eau après instructions de leur dossier. Dans les deux cas, un deuxième paiement pourra être effectué par FranceAgriMer au printemps 2017 en fonction des crédits encore disponibles.
Le formulaire doit être déposé à la DDTM avant le 28 février.

Pour toucher l’aide, l’éleveur devra remplir le formulaire disponible sur le site de FranceAgriMer dans l’onglet lait ou à l’adresse suivante : https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_15653.do

Aide à la réduction volontaire de production de lait

Les producteurs qui ont déposé une demande d’aide à la réduction de la production laitière en fin d’année 2016 pour la période d’octobre à décembre devront demander le paiement de cette aide à FranceAgriMer au plus tard le 15 février 2017. En effet, un formulaire pré-rempli va être adressé aux producteurs de lait admissibles à l’aide d’ici fin janvier. Ce document contient les éléments devant figurer dans la demande de paiement, et notamment la quantité de lait de vache effectivement livrée aux acheteurs au cours de la période de réduction, sur la base de vos informations.
Ce formulaire devra être daté, signé et renvoyé par les producteurs à FranceAgriMer au plus tard le 15 février 2017. En effet, à partir de la fin de la période de réduction, le producteur a au maximum quarante-cinq jours pour faire parvenir à FranceAgriMer sa demande de paiement.
A noter que pour établir ces formulaires, FranceAgriMer demande aux entreprises de lui communiquer au plus tard le 18 janvier les livraisons individuelles mensuelles de tous les producteurs de lait de vache d’octobre 2016 à décembre 2016.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde