Aller au contenu principal

Elevage
Aider les animaux à passer les coups de chaud en bâtiment

De plus en plus récurrents, les épisodes de chaleur ont de fortes conséquences sur le bien-être et la production des animaux. Si les bâtiments les protègent des courants d’air et de la pluie en hiver, ils doivent également, les mettre à l’abri des fortes chaleurs et d’un excès de rayonnement en été. Voici une série de solutions possibles en images.

La combinaison d’une température à 22° et d’un taux d’humidité à 50 % suffit pour générer du stress thermique chez la vache.
© ACE

Favoriser la ventilation naturelle avant tout

bâtiment

Dans des zones protégées, il est possible de ne pas mettre de bardage sur le long pan Ouest / Sud-Ouest. Idéalement, il est intéressant d’implanter une haie à une vingtaine de mètre du bâtiment, ce qui aura pour avantage de couper les vents, et réduira l’ensoleillement « bas » dans le bâtiment en fin de journée l’été.

bâtiment

La suppression d’une tôle sur deux en période estivale peut être envisagée pour favoriser la ventilation naturelle.

bâtiment
bâtiment

Les ouvertures dans le bardage permettent de créer un courant d’air. L’objectif est d’ouvrir le plus bas possible pour que les animaux en profitent.

 

Limiter le rayonnement

bâtiment

Le blanchiment des translucides par l’intérieur avec de la peinture d’ombrage à base de chaux (comme pour les serres) est très répandue dans le sud de la France. C’est une solution économique, 5 kg mélangés à 20 litres d’eau dans un pulvérisateur à main suffisent à blanchir 200 m² (environ 20€). De plus, elle permet de conserver la luminosité. En revanche, la peinture se dégrade et l’opération doit être renouvelée chaque année.

bâtiment

Dans ce bâtiment, l’absence de tôle translucide est compensée par des ouvertures pour une ventilation efficace et sans rayonnement. Enfin, les murs restituent la chaleur la nuit, ce qui ne favorise pas une baisse de température. La mise en place en été d’une rangée de ballots de paille placée à l’extérieur devant les murs est un moyen de lutte efficace.

Méfiance dans l’aire d’attente

L’aire d’attente est souvent confinée et les animaux y sont serrés. À cet endroit aussi il faut favoriser la ventilation naturelle en ouvrant le bardage. Lorsque la toiture est basse ou que l’aire d’attente est entourée de murs, enlever quelques tôles au faîtage laisse sortir la chaleur émise par les animaux. La mise en place de ventilateurs peut être un complément intéressant.

Lors des pics de chaleur, il est également souhaitable de limiter le temps d’attente des vaches. Une solution peut consister à diviser le troupeau en deux.L’aire d’attente est un lieu à risque à ne pas sous-estimer.

bâtiment

Une ouverture latérale amovible pour l’aire d’attente.

bâtiment

Isoler le bloc traite et notament l’aire d’attente est une solution de confort pour les animaux et pour les trayeurs.

L’accès à l’eau : primordial !

bâtiment

 

La gestion des pics de chaleur passe aussi par des pratiques d’élevage simples. L’accès à l’eau est une nécessité toute l’année mais encore plus crucial lorsque le thermomètre s’élève. En été, il ne faut pas hésiter à ajouter un bac de grande capacité pour augmenter l’accès à l’eau. Aucune vache ne doit attendre pour boire.

La ventilation mécanique

Après avoir amélioré la ventilation naturelle, la pose de ventilateurs peut compléter l’arsenal de lutte contre le stress thermique. C’est un investissement non négligeable qui ne remplace pas la ventilation naturelle.

ventilateur
ventilateur

Il est important de bien réfléchir au positionnement, au type et au nombre de ventilateurs à mettre en place. Une fois l’installation réalisée, il est fortement conseillé de vérifier la qualité de l’installation en contrôlant la vitesse de l’air et de sa diffusion homogène dans le bâtiment, afin de ne pas avoir de zone morte. La bonne répartition sur l’ensemble du bâtiment est encore plus importante avec des robots de traite pour éviter les regroupements dans une même zone.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde