Aller au contenu principal

Ailly sur Noye : plan local d’urbanisme intercommunal et produits locaux

Echo de l'assemblée cantonale de la Fdsea de la Somme.

Les participants à l'assemblée d'Ailly-sur-Noye.
Les participants à l'assemblée d'Ailly-sur-Noye.
© AAP


Une vingtaine d’agriculteurs se sont retrouvés chez Franck Lamy à Fransures, à la ferme Au bon terroir, le 28 janvier, pour participer à l’assemblée général du canton de Conty présidée par Francis Mourier avec la participation de Denis Delattre, secrétaire général adjoint de la Fdsea. Dans un premier temps, Francis Mourier a mis en avant les principaux dossiers et les faits marquants de l’année syndicale écoulée. «Une année très centrée sur la Pac et sur la mobilisation des parlementaires sur nos revendications», a souligné Denis Delattre. Commentant la loi d’avenir agricole en cours d’adoption par le Parlement, Denis Delattre a donné rendez-vous le 21 février, date à laquelle la Fnsea tiendra les Etats Généraux de l’agriculture. Une journée destinée à mettre en avant, à la fois les insuffisances de la future loi et les vrais besoins de l’agriculture française pour regagner en compétitivité.
Dans un second temps, Alexandra Cannesson, conseillère à la chambre d’Agriculture, a présenté les documents d’urbanisme, en particulier les plans locaux d’urbanisme intercommunaux (Plui). Comme aux assemblées cantonales de Conty et d’Albert, cette intervention a suscité beaucoup d’échanges. Un certain nombre d’agriculteurs étant conseillers municipaux sont confrontés à l’élaboration de ces plans dans leurs communes ou intercommunes (Cf AAP du 31 janvier). «Il faut s’engager sinon il ne faut pas être surpris des décisions prises notamment dans les communautés de communes», a rappelé Francis Mourier.
Dans un troisième temps, Franck Lamy et Odile Boone, membres de la chambre d’agriculture, ont expliqué l’intérêt de la création de somme-produitslocaux. Selon la volonté du conseil général, somme-produitslocaux vise à redonner de la valeur au métier de cuisinier, notamment dans les collèges. «Toute possibilité de livrer ses produits est ouverte», a souligné Odile Boone. C’est aussi un marché en ligne à l’adresse internet www.somme-produitslocaux.fr. C’est le premier drive fermier de France. Une large gamme de produits issus d’exploitations locales à des prix producteurs. Enfin, c’est une centrale d’achats sur Amiens qui vise à servir un repas par jour dans les cantines scolaires. «Elle a besoin de produits», a lancé Odile Bonne. Franck Lamy, membre du réseau Bienvenue à la Ferme et fournisseurs de somme-produitslocaux, a consta­té l’arrivée de nouveaux clients par ce nouveau moyen de communication.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde