Aller au contenu principal

Allonger le temps de retour sur les prairies

Avec 53,1 kg de MS/ha/jour de pousse de l’herbe, et des conditions météo se stabilisant, la chute des niveaux de croissance semble se confirmer. Dès lors, quelques adaptations au pâturage sont à l’ordre du jour.

Lorsque les refus sont importants, il est préférable de les faucher et les exporter de la parcelle.
Lorsque les refus sont importants, il est préférable de les faucher et les exporter de la parcelle.
© D. R.

Les rations à l’auge sont à ajuster : la qualité de l’herbe décroit en cette période, ainsi que le volume. Pour les animaux avec des forts besoins, un apport d’enrubannage, de dérobée, par exemple, peut compléter un manque d’herbe et apporter l’azote nécessaire à la ration. Voici les quantités à apporter à l’auge en fonction de la pousse de l’herbe et des ares/vache disponibles. 

 

Gestion des refus : cela passe par différentes propositions en fonction de ce que l’on observe en prairie. Lorsque les refus sont importants, il est préférable de les faucher et les exporter de la parcelle. Lorsque les refus sont «moins appétants», avec présence d’orties, chardons ou renoncules, soit une fauche ou un broyage haut 7/8 cm est recommandé. Enfin, lorsque les refus sont composés d’espèces à bonnes valeurs alimentaires, le topping peut être testé. Cela consiste à faucher les refus, et les laisser consommer par l’animal. Cela améliore l’ingestion, l’appétence des refus, et permet une dynamique de repousse homogène. 

 

Gestion des stocks : pour ceux qui se pose la question de faucher encore à cette période, faites le point sur le stock d’herbe sur pied afin de décider de faucher ou pâturer. 

 

Retour sur les parcelles : les belles conditions météorologiques ont permis de réaliser la récolte des foins. Une belle repousse s’observe déjà dans les parcelles ayant bénéficié de plusieurs jours après la récolte. Cependant, soyez patients avant d’envisager un retour au pâturage. Même lorsqu’il s’agit des jeunes génisses qu’on lâche en prairie pour nettoyer les bords ! Même si elles sont jeunes, elles iront consommer les jeunes repousses d’herbe. Un retour trop précoce serait pénalisant sur la prairie.  L’objectif de retour sur la parcelle se fait entre 10 et 12 cm d’hauteur d’herbomètre. 

 

Rendez-vous à venir : retrouver l’équipe des Herbophyles afin d’échanger et de vous divertir avec l’escape bétaillère lors des Journées de l’Herbe en Avesnois qui auront lieu les 15/16 juin prochains à Haut-Lieu (59). 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

De 10h à 16h, le 31 mai, Benjamin et Raphaël Delva expliqueront aux visiteurs de leur ferme ce qui les a conduits à opter pour ce système, leur parcours, et la manière dont ils le gèrent aujourd’hui.
Une journée pour appréhender la production de lait à l’herbe… et bio

Le Gaec de la Ferme du Rivetin ouvrent les portes de son atelier laitier bio à l’herbe le vendredi 31 mai pour partager ses…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

«On doit avoir des députés de dossiers plutôt que de plateaux de télé»

Alors que la date du scrutin pour l’élection des députés européens se rapproche – ce sera le 9 juin -, la FDSEA de la Somme a…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde