Aller au contenu principal

Animalistes et antispécistes de tous poils vont encore manifester ce week-end

L’association antispéciste L214 annonce qu’elle organisera un rassemblement régional de protestation « contre l’élevage intensif dans les Hauts-de-France » ce samedi 5 juin, à Lille. D’autres associations anti-élevage seront de la partie, et sans aucun doute des responsables politiques en campagne.

Dans chaque projet qui ne correspond pas à sa philosophie et à ses critères, L214 voit une initiative à abattre.
© L214 - Capture d'écran

Qu’il s’agisse de projets de créations d’élevage de porcs comme à Robecq, de poulets de chair comme à Offekerque, Rexpoëde, Noordpeene, Pihem, Steenwerck, Nieppe, de dindes comme à Bourbourg, de poules pondeuses comme à Pitgam, Rubrouck et Ochtezeele, de vaches à Catillon-sur-Sambre ou même de saumons comme à Boulogne-sur-Mer (saumons), tout est à mettre dans le même sac selon l’association L214 et d’autres de ses amies, au seul motif qu’il s’agit de projets qu’elles qualifient « d’intensifs ». Derrière cette notion toute relative, on peut y retrouver des élevages « privant les animaux terrestres d’accès au plein air, des élevages piscicoles » et un « etc. » dans les publications de l’association qui en sous-entend plus qu’il n’y parait.

Alors que nombre de ces projets, pour ne pas dire tous, sont calibrés pour répondre à une demande des consommateurs pour des produits « made in France », respectant les normes françaises en matière de bien-être animal et environnemental, L214 considère pour sa part que ce développement est « particulièrement alarmant ».

Le but de la manifestation prévue ce samedi 5 juin à Lille est, selon ses organisateurs - L214 sera accompagnée des associations locales Flaner, Flandres au nom de la terre, AIVES ET PHEA -, « d’interpeller » le préfet du Nord et des Hauts-de-France, Michel Lalande, « sur les nombreuses problématiques causées par l’élevage intensif ». La mobilisation devrait prendre la forme d’un rassemblement sur la place de la République à partir de 11h30, face à la préfecture, puis se poursuivre par une marche dans les rues de Lille.

Profiter des élections régionales

Sans en faire mystère, L124 entend bien aussi profiter de l’approche des prochaines élections régionales (20 et 27 juin) pour interpeller un certain nombre de candidats sur ses propositions.  Dans son appel à mobilisation pour le 4 juin, l’association explique ainsi que ce rassemblement « sera l’occasion de faire connaître au public la position des différents candidats aux élections régionales sur le développement des élevages intensifs ».

Parmi les propositions de L214, on retrouve la désormais classique demande consistant à adopter une offre végétarienne ou végétalienne une fois par semaine minimum pour les collèges et lycées ; mais aussi celle plus récente d’exclure de la commande publique l’ensemble des produits animaux issus de l’élevage intensif. L’association demande par ailleurs « d’orienter les aides de la région et tout autre levier pertinent en faveur d’une sortie régionale de l’élevage intensif ». « À ce jour (1er juin, ndlr), conclut L214 - à la condition de ne s’intéressant qu’à la seule Région Hauts-de-France -, « Karima Delli (EELV) et Audric Alexandre (Parti des citoyens européens) se sont engagés à agir concrètement contre l’élevage intensif en signant des mesures de la charte « Une région pour les animaux ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Marc Fesneau
Marc Fesneau pour remplacer Julien Denormandie à l'Agriculture au gouvernement ?
Les discussions pour la constitution du premier gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne se poursuivent.
Festival agriculture picardie maritime
Abbeville prépare aussi son édition des « retrouvailles »
D’ici vendredi soir, les installations pour l’accueil du dixième Festival de l’agriculture en Picardie maritime devraient être…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde